Archives de Tag: Lima

Retour à Lima

Le rythme de publication des articles ralentit… tout comme notre rythme de voyage! Bien involontairement, nous avons encore tellement de choses à voir mais contraintes techniques et administratives s’imposent à nous, même en voyage. Nous voici donc de retour à Lima, pour une troisième escale dans la capitale péruvienne, en un an seulement.

Le but de cette escale est de faire changer le pare-brise de notre véhicule, en vue de sa revente prochaine. Nous connaissons Lima, nous l’aimons bien, nous ne l’avons pas explorée de fond en comble, mais au fil des jours, nous avons du mal à trouver l’énergie pour en découvrir d’autres facettes. Installés confortablement dans un appartement du quartier aisé de Miraflores, à quelques pas de l’océan, nous n’avons guère envie de nous éloigner des larges allées, des restos et des cafés branchés, des espaces verts pour nous entasser dans les transports en commun et arpenter les quartiers populaires, typiques et animés, du centre-ville à la recherche de l’une ou l’autre attraction que nous n’avons pas visitée. Alors, on paresse, on délaisse l’appartement seulement pour se rendre dans notre café favori (Arabica, dans la rue Recaverren) ou pour aller bouquiner à l’Alliance Française.

Quelques souvenirs cependant de ce séjour de 5 jours:

  1. La gastronomie: évidemment, à Lima, la gastronomie tient une place de choix. Nous avons craqué pour un nouveau lunch chez Maido, ou comment manger dans le 13ème meilleur restaurant du monde pour le prix d’une brasserie!
  2. Les visites: quasi absentes de ce séjour, nous avons tout de même fait le détour par le musée d’art moderne. C’est toujours un plaisir de découvrir des oeuvres d’art, mais ce musée est vraiment tout, tout petit.
  3. Les rencontres: le point fort de ce séjour sera la rencontre avec Carlos et Rochi, avec lesquels nous avons des amis communs. Ils nous ont invité à passer une après-midi et une soirée avec eux, dans leur maison d’un quartier résidentiel de Lima, puis à les accompagner dans leur maison de vacances à une centaine de kilomètres au sud de la capitale. Au programme: deux superbes repas en bonne compagnie, une petite balade sur de magnifiques chevaux de race péruvienne, la dégustation d’un délicieux pisco artisanal… Nous avons passé de très bons moments. Merci beaucoup!!
  4. Halloween: la fête a prolongé notre séjour dans la capitale. Les enfants veulent absolument en profiter. Nous sommes donc restés deux jours de plus, afin qu’ils puissent se maquiller, se déguiser et arpenter les rues de notre quartier en quête de bonbons.

 

 

Advertisements

Maido et Arabica

Après la visite du Machu Picchu, nos compagnons de route, les 5happyhoppers, doivent maintenant relever un nouveau défi: traverser le Pérou en un temps-record pour atteindre au plus vite le sud de l’Equateur et prendre leur vol pour les Galapagos, tout en ayant au préalable accompli les formalités administratives nécessaires au séjour prolongé de leur camping-car au Pérou.

Comme nous souhaitons également accélérer notre rythme de voyage, nous décidons de les accompagner, échange d’enfants en prime. Lise et Loïc sont ravis de continuer leur voyage avec leur compagnon de jeux Adrian, dans un camping-car rempli de jeux et de livres, tandis que Lucie profite de la présence de son nouveau grand-frère d’adoption, William, 16 ans, dans notre voiture. Notre véhicule, plus maniable, plus rapide, prend l’avantage et après 3 jours de route éreintants et une très courte pause près des lignes de Nazca, nous atteignons Lima, notre point de ralliement. Les 5happyhoppers nous rejoignent tard dans la soirée du lendemain.

Nous connaissons déjà Lima que nous avons largement arpentée lors de notre débarquement en Amérique du Sud, neuf mois plus tôt. Notre escale a donc essentiellement une raison pratique: effectuer l’entretien de notre véhicule au garage Nissan. Rendez-vous pris et véhicule déposé, nous passons une agréable journée dominicale avec les happy hoppers, à flâner dans les parcs, le long des falaises du quartier aisé de Lima. Ils nous quittent le soir même, toujours avec Loïc et Lise à bord, afin de gagner la frontière nord du Pérou. Nous attendons pour notre part que notre véhicule soit opérationnel et profitons des charmes de la capitale.

Charmes gustatifs cette fois car Lima est aussi une capitale gastronomique reconnue au niveau mondiale. 3 des « 50 meilleurs restaurants du monde » (the world’s 50 best restaurants) y sont situés, nous avons obtenu une table pour déjeuner dans le restaurant classé n°13, Maido. Cuisine Nikkei, fusion des traditions péruviennes et japonaises, par un chef qui possède les deux nationalités, le repas est excellent.

Seul bémol à cette délicieuse parenthèse gastronomique, le coup de fil du garagiste qui nous annonce qu’il y a pour 2500 euros de frais sur notre voiture! Renseignement pris sur place quelques heures plus tard, nous ne devons engager ces frais que si désirons remettre entièrement à neuf notre véhicule d’occasion. Nous nous contenterons des réparations indispensables et réduirons tout de même la facture de 2 milliers d’euros. Outre la facture, l’autre inconvénient est que nous prenons un jour de retard sur notre calendrier, car nous ne repartirons que le surlendemain, une fois les réparations effectuées. Un peu paresseux, nous ne mettrons pas la journée à profit pour effectuer des visites de Lima mais retrouvons nos lieux favoris de la capitale, le petit restaurant végétarien Sabor y Vida et surtout le délicieux café Arabica. Cette escale est décidément gastronomique.

Départ de Lima un mercredi à 5h30 du matin, et arrivée moins de 48 heures plus tard, à Zorritos, sur la cote nord du Pérou, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière équatorienne.

Une visite de Lima

Bien que l’architecture de Lima soit assez hétéroclite, la ville comporte néanmoins un grand nombre de monuments remarquables et beaucoup d’attractions touristiques. Nous avons mis à profit notre séjour de dix jours dans la capitale pour découvrir certains de ces sites.

Les musées:

Il y a une multitude de musées en ville. Qu’ils soient grands et sophistiqués ou petits et gratuits, tous sont parfaitement entretenus et plutôt instructifs. Nous sommes loin des musées sombres et poussiéreux d’Asie du Sud-Est!

Parmi les musées gratuits, nous avons visité:

  • le Musée de l’Inquisition, un petit musée avec des souterrains et des statues de cire effrayantes,
  • la Casa de la Bodega, une maison restaurée, dont la cour abrite des vestiges de l’ancienne cité espagnole,
  • le Musée de la Banque Centrale du Pérou, qui possède de belles collections d’artisanat péruviens, d’art pré-colombien et de peintures
  • et enfin la Maison de la Littérature Péruvienne, une bibliothèque-musée installée dans l’ancienne gare centrale de Lima.

Nous avons également prolongé notre séjour pour profiter du « jeudi populaire », jour pendant lequel l’accès au musée des Beaux-Arts est entièrement gratuit. Cela en valait le peine car le musée récemment restauré et réouvert depuis peu est absolument magnifique! Toutes les pièces, qu’elles soit d’art pré-colombien ou de style espagnol sont parfaitement mises en valeur et bien documentées.

Comme nos petits bourlingueurs sont toujours avides d’en apprendre plus sur l’art, l’histoire, la culture, nous avons également visité quelques autres musées dont l’accès était payant mais heureusement bon marché:

  • le Musée Andres del Castillo, dans une superbe maison coloniale restaurée, une superbe collections de minéraux. Les sous-sols du Pérou sont extrêmement riches en minerais, des cristaux magnifiques sont exposés. Dans un registre moins scientifique, les enfants ont adoré la salle obscure où les rayons ultra-violets faisaient luire minéraux mais aussi vêtements et accessoires…
  • le Musée de la Gastronomie Péruvienne, dont les explications (malheureusement uniquement en espagnol) sont très didactiques pour les enfants.

Les monastères et les églises:

Nous n’avons pas vu tous les musées de Lima, loin s’en faut, mais nous avons ajouté à notre palmarès de visites quelques églises et monastères.

  • Le monastère de San Francisco est tout fait remarquable: sa bibliothèque, vieille de 400 ans, ses magnifiques plafonds ouvragés en cèdre du Nicaragua, et ses catacombes où s’entassent depuis des siècles les restes des citadins défavorisés. Impressionnant!
  • Le monastère de San Isidoro est également magnifique. Il abrite les restes des premiers saints péruviens de l’époque coloniale.

Les sites pré-colombiens:

De la fenêtre de notre appartement, situé dans le quartier résidentiel de Miraflores, nous apercevons une colline désertique, un tas de terre isolé parmi les immeubles. Il s’agit en fait du site de Huella Pucllana, un temple millénaire, érigé par les indiens Wari vers l’an 400 après J-C. Une visite guidée passionnante pendant laquelle nous en apprenons beaucoup sur les rites cérémoniels des indiens.

Les parcs et espaces verts:

Outre de longues balades dans le centre historique, nous avons également trouvé le temps de flâner dans certains des nombreux parcs et espaces verts de la ville, tous parfaitement entretenus. Le parc Kennedy, proche de notre appartement, sert de refuge à de nombreux chats, tous très dociles et visiblement bien soignés (par la municipalité?).

Plus loin, une promenade et une piste cyclable longent les bords de mer, au sommet des falaises. C’est un lieu agréable pour se balader le week-end et admirer les parapentistes s’élancer du bord de la falaise!

Enfin, un soir, nous avons attendu la tombée de la nuit pour parcourir le Circuit Magique de l’Eau, ultra-kitsch mais très amusant. Des dizaines de fontaines illuminées de toutes les couleurs et un spectacle son et lumière sur l’eau qui a beaucoup plu aux enfants.

Nos quelques jours à Lima furent bien occupés!

Premiers pas au Pérou

Voici déjà dix jours que nous avons quitté la France pour partir à la découverte de l’Amérique du sud.

Nous sommes arrivés à Lima, la capitale du Pérou, après un long voyage de 28 heures. La capitale péruvienne est très différente de celles que nous connaissons déjà. Dans les quartiers populaires, peu de commerces, mais des immeubles inachevés et délabrés. Dans les quartiers résidentiels, tel le quartier de Miraflores où nous résidons, des grands immeubles, un peu datés, des trottoirs larges, des pistes cyclables, des petits parcs très bien entretenus, quelques commerces…

La ville n’a rien de commun avec les grandes métropoles ultra-modernes d’Asie, si ce n’est le trafic, dense sur les grands axes et chaotique aux heures de pointes.

Voici en quelques points, nos premières impressions de Lima:

  • La météo: il fait bon en ce mois d’octobre, en moyenne un vingtaine de degrés. Le brouillard qui enveloppe régulièrement la ville durant les mois d’hiver est présent certains jours. Parfois, il se mue en une pluie très fine, si fine qu’elle ne suffit pas à irriguer cette région aride. Les jours ensoleillés sont plus chauds et toujours très agréables.
  • La nourriture: si les restaurants sont assez chers, nous avons vite fait de repérer les petites cantines où l’on mange un repas complet (entrée, plat et boisson) pour 2-3 euros. Autre constat, les portions sont si généreuses qu’il nous suffit de commander deux menus pour tous les cinq. C’est bon et très nourrissant: du riz, des pommes de terre, du maïs, du poulet… Nous dégustons aussi la délicieuse spécialité de Lima, le ceviche, une marinade de poisson cru au citron.

    Nos cantines préférées: le « Sabor y Vida », un resto végétarien à deux pas de notre appartement, dans la rue Recaverren à Miraflores, et le marché central où l’on s’attable à proximité des poissonneries  pour déguster un ceviche ultra-frais. Et puis, à une cinquantaine de mètres du « Sabor y Vida », le café « Arabica » sert l’un des meilleurs espressos que nous ayons jamais goûté!

  • L’atmosphère: la ville comporte de nombreux monuments superbes, mais l’urbanisation anarchique ne mets pas toujours en valeur ces bâtiments. Néanmoins, c’est une ville agréable et pleine d’attraits. Les citadins sont également très cordiaux et l’immersion linguistique est totale car presque personne ne parle anglais!