Archives de Tag: Arica

Encore Arica

Arica, ville-frontière, ville du désert, pas vraiment une étape sur les parcours touristiques. C’est peut-être ce qui fait son charme. Arica a des airs de ville du bout du monde, encore au Chili mais déjà presque au Pérou.

Même si cette pause est encore une escale technique, elle n’est pas pour nous déplaire. Nous avions déjà fait étape à Arica, il y a presque un an (souvenirs) et avions visité les quelques sites touristiques, petits mais vraiment intéressants sur le plan historique. Rien à découvrir donc, mais on profite de moments calmes dans le patio lumineux de notre auberge de jeunesse, du soleil, de la proximité de la mer.

Côté corvées, je fais passer la voiture au contrôle technique obligatoire. Une longue file, plus de 7 heures d’attente et des chiliens incroyablement décontractés qui plaisantent et patientent près de leur véhicule. J’enchaîne le lendemain avec une visite à l’administration, pour obtenir enfin mon certificat de propriété du véhicule rectifié (c’est à dire sans faute d’orthographe), une visite chez l’assureur pour obtenir l’assurance obligatoire pour un futur séjour en Bolivie, un passage dans un bureau de change…

Départ le surlendemain, ou plutôt faux départ: après quelques dizaines de kilomètres parcourus en direction de la frontière Bolivienne, notre véhicule semble se comporter anormalement. Rien d’inquiétant, une très légère surchauffe qui suffit cependant à nous faire retourner sur notre pas: difficile en effet d’envisager une longue traversée du quasi-désert de l’altiplano Bolivien sans être absolument certains de la santé technique de notre véhicule. On attend donc le lundi qu’un garagiste nous rassure…  On aime bien Arica, mais on se serait passé de cette prolongation!

Advertisements

Sur la route de Santiago – première partie

Nous voici au Chili! Nous avons traversé le sud de Pérou, d’Arequipa à Tacna en bus, franchi la frontière et nous nous sommes arrêtés à Arica, quelques dizaines de kilomètres plus loin.

Première constatation: les hôtels sont hors de prix au Chili. Nous devrons acheter un véhicule au plus vite afin de pouvoir être plus flexibles et loger sous tente. Nous dénichons quand même une auberge simple, agréable et bien située à un prix acceptable. Nous allons passer deux nuits à Arica, afin de mieux planifier la suite de notre trajet.

Nous mettons à profit notre séjour pour visiter la ville. Arica est située en bord de mer, dominée par une colline, El Morro. Nous nous arrêtons d’abord au pied de la colline, au consulat péruvien, pour visiter une petite exposition d’art organisée par des enfants, puis continuons par la visite du musée « en sitio » Colon 10. Les travaux de rénovation de la maison coloniale sise au numéro 10 de la rue Colon ont mis à jour une multitude de squelettes momifiés en sous-sol. Il a été décidé de transformer la maison en musée « sur site ». Ainsi, les fragiles sépultures appartenant aux indiens Chinchorro et datant de plus 6000 ans n’ont pas été déplacées. Certains corps ont été momifiés naturellement, d’autres ont été embaumés par ce peuple de chasseurs et pécheurs.

Fin de notre balade par l’ascension d’El Morro, afin de profiter du panorama sur la ville et visite, au sommet, du petit musée qui commémore la victoire de l’armée chilienne sur l’armée péruvienne en 1880. Suite à cet épisode, la ville d’Arica est passée (et restée) aux mains des chiliens.


Notre hotel à Arica: l’Arica Surfhouse s’adresse principalement à un public de jeunes surfeurs. Cependant, grâce son patio agréable, son petit café et son personnel prévenant envers les enfants, c’est aussi un chouette endroit pour les familles.

Pour un repas bon marché qui plait à toute la famille, essayez les hot-dogs, énormes, garnis d’avocats et de tomates, de Buen Sabor n°2. Les enfants en ont redemandé!