Aux environs de Da Lat à mobylettes

Nous avons loué des mobylettes et exploré Da Lat et ses environs durant trois jours. La première excursion nous mène à 30 kilomètres de la ville, au village de Nam Ban. Les paysages sont magnifiques mais la route en travaux est parfois difficilement praticable. Après une heure de route, le temps devient menaçant et nous atteignons notre première étape, la fabrique de soie, juste avant la pluie. Deux heures plus tard, la pluie cesse enfin et nous continuons notre route sur quelques kilomètres jusqu’aux chutes de l’éléphant. Les fortes pluies aidant, les chutes sont impressionnantes, gorgées d’eau.

IMG_5241
Les chutes d’eau sont très impressionnantes après la pluie!

Heureusement, nous ne sommes pas seuls pour cette excursion et Aron et Sandra, les amis allemands qui nous accompagnent, prêtent main-forte aux enfants pour descendre le sentier qui mène à un point de vue. Nous profitons également de cette escale pour visiter le temple du Bouddha Heureux qui domine la vallée.

Le bouddha heureux
Le bouddha heureux

Il est déjà temps de repartir pour parcourir les trente kilomètres qui nous séparent de la ville avant la tombée de la nuit. Pas de chance, une nouvelle averse tropicale nous force à nous réfugier dans un café pour une pause à l’abri. Quelques heures plus tard, il pleut toujours et la nuit est tombée…

Finalement, nous avons laissé nos mobylettes dans le local du café et organisé notre retour en minivan. La pluie a transformé notre petite balade en une grande aventure!

Le lendemain, les enfants restent à l’hôtel en compagnie de la famille gérante, tandis que les adultes prennent un bus local pour se rendre à Nam Ban et récupérer les mobylettes. Il fait beau, quel plaisir de rouler seuls et d’apprécier les magnifiques paysages! Une petite pause au milieu d’une plantation de café pour déguster un « weasel coffee » – on vous laisse deviner de quoi il s’agit. En route, le temps devient menaçant, les dix derniers kilomètres sont parcourus sous une pluie battante. Nous sommes heureux d’avoir laissé les enfants au sec à l’hôtel!

Avant la pluie...
Avant la pluie…

Pas découragés, nous profitons d’une éclaircie l’après-midi pour aller visiter le palais d’été de l’empereur Bao Dai. En fait de palais, il s’agit d’une belle résidence art déco, un peu défraichie mais très agréable. C’est amusant pour les enfants de voir les chambres des princes et des princesses.

La chambre des petits princes
La chambre des petits princes

Nous enchaînons sur une visite de la gare historique de Da Lat, juste à temps pour voir le train touristique entrer en gare. Nous terminons la journée par un délicieux repas dans un restaurant végétarien et il est déjà temps de dire au revoir à nos amis allemands, qui quittent Da Lat pour Saigon le lendemain.

Aron et Sandra ont apprécié voyager avec les enfants, pour qui chaque excursion est une aventure et chaque visite une découverte. Visitez leur blog.

Visitez une fabrique traditionnelle de soie

Nous avons eu la chance de visiter une fabrique traditionnelle de tissus de soie et nous voulons partager cette expérience avec vous. Avant de visiter l’atelier, nous allons observer les vers à soie et leurs cocons. Les vers à soie sont en fait de grosses chenilles blanches, douces au toucher. Ces chenilles fabriquent de petits cocons blancs avec un fil de soie, cocons dans lesquels elles se réfugient pour se transformer en papillon.

Les petites chenilles
Les petites chenilles
Les cocons de soie
Les cocons de soie

Les cocons de soie sont récoltés avant que les chrysalides ne s’en échappent. Ils sont plongés dans un bain d’eau bouillante puis déposés dans un bain d’eau froide. Ensuite, les ouvrières saisissent le fil de soie de chaque cocon ramolli et l’attache à une machine qui déroule le fil soyeux à grande vitesse.

Les dévidoirs de soie sont rassemblés en une plus large bobine de fil. Le fil de soie peut ensuite être tissé ou teint.

Il y a de nombreuses machines à tisser la soie comme celle-ci dans l'atelier.
Il y a de nombreuses machines à tisser la soie comme celle-ci dans l’atelier.

Les tissus ne sont  pas teintés sur place, mais nous avons pu observer des ouvrières qui brodent délicatement la soie.

IMG_2521
Une ouvrière au travail

Rien ne se perd: les larves bouillies qui s’échappent des cocons dévidés sont lavées et cuites à nouveau pour être propre à la consommation. La texture est surprenante mais le goût tout à fait agréable.

Voici un petit film de notre visite:

La Maison Folle

La Maison Folle, the Crazy House, est l’oeuvre d’une architecte vietnamienne, fille du successor de Ho Chi Minh à la présidence du Vietnam. Mélange surprenant d’éléments étranges, évoquant les créations de Gaudi, avec une touche d’Hundertwasser pour les aménagements intérieur, la Maison Folle grandit et se dessine depuis plus de vingt ans. Dans un indescriptible labyrinthe de passerelles, de couloirs, d’échelles, quelques pièces au décor fantastique, un jardin, des terrasses… Les enfants ont adoré se perdre dans cet incroyable dédale aux passages parfois périlleux.

Découvrez la Maison Folle en photos et vidéos!

Au sommet de la maison, une impressionnante passerelle:

Un passage assez difficile pour accéder à une terrasse:

Et pour finir, une petite visite de la maison: 

Une grande randonnée aux abords de la ville

Nous avons débuté notre séjour à Da Lat par une exploration de la ville et une grande balade de 11 kilomètres autour du lac proche du centre-ville. Le temps oscille entre soleil et crachin, mais quel plaisir de marcher sans souffrir d’une chaleur étouffante! Dans le paysage montagnard, quelques touches « kitsch » nous rappellent que nous sommes en Asie: des calèches aux allures de carrosse de Cendrillon promènent les touristes vietnamiens et des pédalos en forme de cygnes ornent les rives du lac. A mi-chemin, nous faisons un petit détour par le « Jardin des fleurs », un parc floral lui aussi un peu kitsch mais magnifiquement planté de parterres superbes.

La balade se termine avec une visite de la « Maison folle », qui mérite à elle seule un article. Mention spéciale à la cadette des bourlingueuses, Lucie, pas encore trois ans, qui a parcouru les 11 kilomètres à pieds!

Infatigables bourlingueurs!
Infatigables bourlingueurs!

Un bol d’air frais à Da Lat

Après huit heures de trajet dans un bus-couchette, plus confortable pour les petits bourlingueurs que pour les grands, nous faisons une escale rafraîchissante à Da Lat, une ville d’altitude qui a des airs de station alpine. Quel plaisir de respirer l’air frais de la montagne et de parfois enfiler un pull le soir! Ces jours passés à Da Lat sont également pleins d’aventures, que nous vous narrerons bientôt. En attendant, un peu de géographie: consultez notre page « Où sont les petits bourlingueurs? » pour une mise à jour de notre itinéraire et de notre position (cliquez ici).

Quel luxe, ce bus-couchette pour un trajet diurne!
Quel luxe, ce bus-couchette pour un trajet diurne!

Conseils de livres

Texte de Lise

Pendant ce grand voyage qui, pour le moment n’a duré qu’un mois, je vais vous conseiller des livres pour petits et grands. Pour les petits lecteurs: « J’aime lire » , « La petite salamandre » et « Les belles histoires », pour les moyens lecteurs: « La potion magique de Georges Bouillon », pour les grands lecteurs : « Le magicien d’Oz » et « Tom Sawyer ».

Les musées d’Ho Chi Minh Ville

En raison de petits ennuis de santé, nous sommes restés quelques jours supplémentaires dans la ville d’Ho Chi Minh. Il y a une très bonne clinique française au centre-ville. Petits ennuis sans conséquences, nous avons profité de ces quelques jours supplémentaires pour découvrir quelques-uns des nombreux musées de la ville. Les petits bourlingueurs aiment se promener dans les villas agréables qui abritent les musées et découvrir l’histoire, la géographie et l’art au travers des objets de collection.

Le musée de la ville d’Ho Chi Minh a une collection hétéroclite d’objets préhistoriques, outils d’artisanats, vêtements anciens. Les souvenirs de guerre sont présents aussi, bien sûr, difficile de l’oublier au Vietnam. Le détail le plus amusant pour les enfants, ce sont les souterrains qui relient cette ancienne maison coloniale aux bunkers du palais de la réunification, distant de quelques centaines de mètres. Les souterrains ne sont pas ouverts au public, mis à part les quelques mètres que nous explorons.

Une photo de Lise: une vieille radio dans le musée de la ville.
Une photo de Lise: une vieille radio dans le musée de la ville.

Le musée Ton Duc Thang, dédié au successeur d’Ho Chi Minh à la présidence du Vietnam est assez surprenant: un stylo façonné en prison, des cadeaux présidentiels reçus de camarades étrangers, dignitaires chinois ou russes, et enfin une galerie de portraits loufoque, faits de bambous, de grains de riz et de boutons.

Un portrait en gris de riz
Un portrait en gris de riz
Un portrait fait de petits morceaux de journaux
Un portrait fait de petits morceaux de journaux
Un portrait en sable
Un portrait en sable

Le musée le plus spectaculaire est sans doute le musée d’histoire. Celui abrite de nombreux oeuvres d’art, créées à travers les âges, ainsi que des scènettes retraçante l’histoire guerrière du Vietnam, longtemps sous domination chinoise. L’objet qui a le plus fasciné les enfants est une momie datant des années 1880, retrouvée dans le vieux Saigon.

Déception enfin: le musée de la campagne Ho Chi Minh est fermé pour restauration. Tant pis, il nous reste plein d’autres choses à découvrir au Vietnam.

Une glace chez Fanny

Les vietnamiens consomment peu de mets sucrés, mais dans une grande ville telle que Saigon, on trouve bien sûr toutes sortes de boulangeries, pâtisseries, salons de thé et glaciers. Nous vous recommandons « Fanny », un glacier d’origine française qui possède de nombreuses boutiques dans la ville.

Nous y avons emmené les enfants pour un goûter « surprise ». Décor agréable, avec une petite terrasse aux meubles designs, personnel sympathique, mais surtout un vaste choix de parfums, certains classiques, certains exotiques. La carte est alléchante, avec un grand choix de coupes originales, mais nous optons pour une fondue au chocolat assortie d’une selection de quatorze boules de glace. Jeune riz, soursop, thé vert, avocat, chocolat-piment sont parmi les parfums les plus inhabituels. Un délice partagé en famille!

Prêts à déguster
Prêts à déguster

Un « Cà Phê », s’il vous plaît!

La boisson la plus populaire au Vietnam est le café, ou cà phê tel qu’il se prononce et s’écrit en vietnamien. Voici donc un mot très facile à retenir et à employer. Cependant, si l’orthographe et la prononciation restent typiquement vietnamiennes, le breuvage l’est aussi. Servi en général froid dans un verre rempli de cubes de glaces, il est de préférence très édulcoré, voire agrémenté de lait concentré sucré, et surtout très, très corsé.

Si l’on trouve des bars à profusion, en particulier ici à Saigon, le prix de la boisson varie étrangement et de manière excessive, selon l’endroit où on le consomme: de 8000 VND (environ 30 centimes d’euro) pour un café bu dans une petite gargote des faubourgs à 65000 VND (presque 2,5 euros) pour celui dégusté dans un local climatisé, imitation de la célèbre chaîne américaine Starbucks. Le goût reste le même, rugueux et amer, contrebalancé par la douceur écoeurante du lait concentré sucré.

Pause café en famille
Pause café en famille

Cependant, mon palais s’habitue et je prends plaisir à siroter des petites gorgées de café amer et glacé (sans sucre, s’il vous plaît), dans la chaleur moite de la ville. Les enfants trouvent également leur bonheur: de délicieuses noix de cocos fraîches pour Loïc, une limonade fraichement préparée pour Lise ou un thé glacée, un jus de fruit frais ou une boisson à base de yaourt pour Lucie. Quel plaisir!

Jouer en voyage

Les petits bourlingueurs n’ont emporté que quelques jeux avec eux: un doudou chacun, des petites voitures, quelques legos, des jeux de société peu encombrants tels que des cartes. Pour faciliter le voyage, tout doit pouvoir être rangé dans leurs trois petits sacs à dos. En outre, nous avons emporté du matériel de dessin et de bricolage, crayons de couleurs, peinture et pinceaux, tubes de colle, qui nous sont utiles à la fois dans le contexte scolaire et pour se distraire. Enfin, en particulier lors des longs trajets en bus, les enfants disposent, sur la tablette, de jeux, livres digitaux et dessins animés.

Lucie déguisée avec une imitation de costume traditionel
Lucie déguisée: une imitation de costume traditionnel
Le roi Loïc
Le roi Loïc
Lise également déguisée
Lise également déguisée

 

Comme nous sommes souvent à l’extérieur, la nature offre un grand terrain de jeu. Les enfants apprécient particulièrement la présence de hamacs. L’adage selon lesquels les enfants peuvent s’amuser avec peu de choses se vérifie souvent. Ces derniers jours, les petits bourlingueurs ont reçu une panoplie de petits cadeaux originaux: des objets fabriqués à partir de tiges de bananier, moulin à vent, sauterelles, couronnes, bracelets, et épées. Lise, qui se passionne pour les origamis, a également voulu apprendre à bricoler ces petits objets. Les sauterelles sont un peu difficiles à réaliser, mais Lise réussit de très belles couronnes fleuries.

Quelques jouets en tige de bananier
Quelques jouets en tige de bananier
Lise s'exerce à tresser les feuilles de bananier.
Lise s’exerce à tresser les feuilles de bananier.

Finalement, même s ‘ils jouent souvent entre frères et soeurs, ce sont des compagnons de jeux de leur âge et surtout les amis de l’école qui leur manquent le plus. Parents et enfants qui lisez ce blog, n’hésitez pas à nous envoyer des e-mails, photos et commentaires. On se réjouit tous beaucoup d’avoir de vos nouvelles!