Archives de Catégorie: Destinations

Les banlieues de Kathmandu

Pour notre séjour à Kathmandu, nous avons réservé deux hébergements différents: le premier à Patan, une petite ville attenante à la capitale, au sud.

Le deuxième dans la banlieue nord de la ville, à 2,5 km du quartier touristique de Thamel.

Notre vol atterrit en fin de matinée à l’aéroport de Kathmandu. Nous procédons aux formalités d’usage, obtention du visa de 30 jours, passage de la douane, retrait de devises locales, achat d’une carte SIM locale. Quelques heures plus tard, nous pénétrons dans notre appartement de Patan. Bonne surprise, l’appartement est neuf, très moderne, très confortable. On apprécie vite notre séjour dans cette “banlieue” chic de la capitale, car on trouve tout à court distance de notre appartement: un supermarché, un café agréable, la boulangerie allemande “Herman’s”, une institution dans la petite ville, et même l’Alliance Française de Kathmandu, à moins d’un kilomètre de là. Les sites touristiques de la vieille ville sont également tout proches. On se balade dans les ruelles et on se perd dans les arrière-cours. La petite ville est vraiment pleine de charme.

On déménage cependant pour se rapprocher de la capitale et on s’installe cette fois dans un quarier populaire du nord de la capitale. Pas de cafés, pas de touristes mais des échoppes qui vendent des mo:mo: (les raviolis népalais) pour une centaine de roupies l’assiette. Hélas, nous ne profitons pas pleinement de ce séjour proche de Kathmandu: les enfants sont un peu fiévreux et passent la majeure partie du temps à se reposer.

Ils se rétablissent à temps pour entamer la prochaine étape: la ville de Pokhara, à 200 km plus à l’ouest, notre point de départ pour une semaune de trek dans le massif des Annapurnas.


Notre hébergement à Patan: Classic Hospitality, réservé sur Hotels.com

Notre hébergement à Kathmandu: Appartement réservé sur AirBnB

On s’envole pour le Nepal

De Bharatpur, nous prenons un train direct jusqu’à Delhi. Le trajet en seconde classe dans un wagon surpeuplé est assez déroutant. Pour occuper nos places réservées, nous sommes contraints de déloger une maman qui voyage seule avec ses trois enfants dont un nouveau-né. Malaise… Finalement, nous voyageons à 5 sur une banquette de 3 avec 2 jeunes enfants à nos côtés et, quant à moi, un bébé dans les bras pendant une demi-heure.

L’étape à Delhi se résume essentiellement à quelques démarches administratives et à du shopping en préparation de notre voyage au Népal. Le 16 octobre à 7h00 du matin, on s’envole pour une nouvelle destination.


A Delhi: Grace Home, chez une famille très sympathique.

Le Rajasthan: Bharatpur

Nous voici de retour au Rajasthan, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest d’Agra. Il nous reste une grosse semaine avant l’expiration de notre visa et nous choisissons de nous installer à Bharatpur, une petite ville à la frontière du Rajasthan. La ville n’a qu’un intérêt touristique limité, mais l’absence de touristes fait partie de son charme.

L’attraction principale de Bharatpur est son parc national, une magnifique réserve d’oiseaux… que nous ne visiterons pas! Grosse déception lorsque nous nous présentons aux portes du parc: non seulement le prix d’accès est très élévé, notamment parce que les enfants paient le même tarif que les adultes, mais surtout les vélos de location disponibles à l’entrée ne conviennent pas pour de jeunes enfants. Nous nous réjouissions de parcourir la réserve à vélo, nous abandonnons désormais le projet de visite.

Qu’à cela ne tienne, il y a d’autres attractions à visiter aux alentours de Bharatpur:

  • Le palais royal de Fatehpur Sikri. Très fréquenté en raison de sa proximité avec Agra, le complexe royal est magnifiquement restauré. Nous y parvenons de bonne heure et profitons d’une longue visite dans le calme.

(A noter: comme pour le Taj Mahal, il est possible d’acheter les billets en ligne et de profiter ainsi d’une petite réduction. L’accès est gratuit pour les moins de 15 ans. Si vous arrivez en taxi, celui-ci vous déposera au parking à 1 km du site. De nombreux rickshaws proposent de faire la navette pour 100rs mais le trajet se fait également très bien à pied.)

  • La vieille ville de Bharatpur: au centre de la cité, d’immenses fortifications encerclent le coeur de la vieille ville, des ruelles, des maisons, et de nombreux palais dans un état de délabrement avancé. Certains sont en cours de rénovation, nous nous promenons dans les cours, sur les toits d’anciennes résidences royales aujourd’hui abandonnées. Le palais principal est entièrement rénové et transformé en un musée plutôt intéressant. 
  • Le palais royal de Deeg: moins connu et fréquenté des touristes, il est cependant beau et agréable, entouré de grands jardins bien entretenus.

L’escale à Bharatpur est également l’occasion de faire une longue étape au même endroit, de profiter du jardin de notre guesthouse toute simple, d’étudier. Le dernier jour, une famille française en tour du monde débarque à notre hôtel. Dommage, les enfants n’auront qu’une après-midi pour jouer ensemble.


Notre hébergement: Jungle Lodge, simple et bon marché mais très agréable.

Le restaurant: City Spice, délicieux dosas à un prix très démocratique.

Le Taj Mahal

L’icone de l’Inde, son monument le plus connu et le plus visité: le Taj Mahal. Nous prenons encore une fois le train de Jaipur à Agra, la ville qui abrite le monument. Notre hôtel n’est situé qu’à 700 mètres du mausolée, on aperçoit les coupoles blanches depuis la terrasse sur le toit. Nous sommes jeudi et le Taj, monument religieux de la confession musulmane, est fermé au public le vendredi.

Nous nous préparons donc à nous lever aux aurores le samedi pour admirer le célèbre bâtiment. Il est 6h passé de quelques minutes lorsque nous franchissons la porte des hautes murailles qui masquent le mausolée. Le jour vient de se lever, la lumière est encore timide. Nous sommes loin d’être seuls sur les lieux, mais la foule n’est pas dense. On peut facilement circuler dans les jardins et aux abords du mausolée, prendre les clichés-souvenirs… On se balade, on flâne, on prend des photos. Après une heure et demie de visite, on quitte les lieux alors que les touristes sont de plus en plus nombreux.

On rentre se détendre à l’hotel, avant d’enchainer sur une nouvelle visite en fin d’après-midi. Le fort rouge d’Agra est un monument moins célèbre, mais tout aussi impressionant de la ville. L’endroit est bondé en cette fin d’après-midi, heureusement les lieux se vident peu à peu. A quelques minutes de la fermeture du site, nous profitons d’un instant de sérénité alors que presque tous les touristes ont déserté les cours et palais, et surtout de la belle lumière du soleil couchant sur les pierres rouges.

Bilan de notre visite à Agra: La ville est évidemment très touristique et nous n’y avons effectué qu’un court séjour. Outre le Taj Mahal et le fort rouge, il y a plusieurs monuments à visiter, que nous avons volontairement ignorés. Dans l’ensemble, les visites, hébergements et restaurants sont assez coûteux, d’où la brièveté de notre passage. Cependant, la visite du Taj était bien moins chaotique qu’on le craignait. Tout est parfaitement organisé pour absorber le flux de touristes et nous avons réellement apprécié l’endroit au petit matin! A faire sans hésiter, en planifiant une visite matinale!


Notre hotel: Udee’s Homestay confortable, très bien situé, bon rapport qualité-prix pour la situation. Un seul bémol, l’absence d’une pièce ou d’un espace commun qui nous aurait permis d’étudier ou de nous détendre entre les visites.

Les restaurants: vu le prix plus élevé des consommations, nous avons préféré manger dans la rue ou commander des sandwichs. On a bien aimé la sandwicherie Wrap Nation (éloignée du centre, commande en ligne et livraison par Zomato). Et on a adoré l’Aloo Tikki de l’échoppe Agra Chat House, dans le Sadar Bazar!

Le Rajhastan: Jaipur

Le trajet en train de Ajmer (proche de Pushkar) à Jaipur est confortable. A Jaipur, on s’installe dans un petit hôtel, moderne mais un peu impersonnel, proche de la gare. Nous consacrons les deux premières journées aux lessons, entrecoupées de pauses-café, avant d’entreprendre un marathon de visites. Le Combined City Pass donne accès à 8 sites historiques de la ville de Jaipur, à condition de les visiter endéans les 48 heures après l’achat du ticket. 

C’est parti:

  • On commence par la visite de l’observatoire Jantar Mantar, un site vraiment étonnant, même si l’on ne comprend pas tout (nous avons choisi de ne pas prendre de guide).
  • On continue par une montée dans la tour Isarlat, pour une belle vue sur la ville chaotique.
  • On se rend ensuite au Hawa Mahal, le palais de vents, célèbre pour sa façade ciselée.
  • Après le déjeuner en ville, on prend un taxi, direction le Sisodia Rani Bagh, le jardin de la reine, un ravissant parc à l’écart de la ville. Peu de gens font le détour pour visiter cette attraction mineure, l’endroit est paisible et charmant. 
  • A une centaine de mètre de là, se trouve un autre jardin aménagé, pour le roi cette fois-ci. Tout en longueur, suivant la rivière qui creuse la vallée, le site est désert, ce qui ajoute à son charme.

L’après-midi touche à sa fin, nous avons visité 5 des 8 sites de notre City Pass!

On reprend le marathon le lendemain. 

  • Le rickshaw nous dépose au pied du fort d’Amber, à une dizaine de kilomètres de Jaipur. C’est l’un des sites le plus admirés et visités de la région, il y a foule lorsque nous arrivons. Heureusement le site est grand et absorbe bien les nombreux visiteurs. Comme souvent, il suffit de s’éloigner pour bénéficier d’un peu de calme et de jolies vues, notamment sur les impressionantes murailles qui courent sur les crêtes. Le fort est à la hauteur de sa réputation et vraiment magnifique. 
  • Sur le chemin du retour, en direction de la ville, notre chauffeur s’arrête pour nous laisser admirer le Jal Mahal, le palais du lac, lequel se contemple mais ne se visite pas.
  • Notre chauffeur nous conduit ensuite au Royal Gaitor, les beaux cénotaphes de marbres blancs des souverains de Jaipur (visite payante non comprise dans le pass, mais très bon marché – 30 rs par personne).
  • Enfin, il nous dépose au pied de la montagne, d’où nous entreprenons la montée à pied vers le fort de Nahagarh. Rude ascension sous le soleil! Au sommet, la vue sur les environs est belle. Le fort est moins spectaculaire que celui d’Amber, intéressant toutefois car l’intérieur assez dénudé abrite fortuitement une exposition temporaire d’oeuvres d’art contemporain.
  • Nous redescendons pour un déjeuner tardif, dans une des échoppes de rue, qui sert un délicieux plat épicé.
  • Enfin, nous nous dirigeons vers notre dernier lieu de visite, le Albert Hall Museum. Un musée étonnant qui abrite de splendides collections de tout, dans un superbe bâtiment! Des tapis persans, des potteries anciennes, des armures, des peintures, des miniatures…  A la manière du Victoria and Albert Museum de Londres, l’accent est mis sur les arts appliqués. L’ensemble est très beau et nous distrait des nombreux palais et forts visités au Rajasthan.

Il est 17h, le musée ferme ses portes et nous quittons cet endroit.  Peut-être un jour reviendrons-nous pour découvrir le City Palace,  le palais du souverain qui fait l’objet d’un droit d’entrée supplémentaire. En attendant, nous partons nous restaurer à proximité de notre hôtel et de la gare, dans une échoppe populaire et sans nom, qui sert un incroyable malai kofta, un dal délicieux et des chappatis tout aussi réussis.


Notre hébergement: Madhav Guesthouse, bon rapport qualité-prix mais environment un peu stérile, personnel très serviable.

Les cafés: Little Coffee Shop ou Curious Life Coffee.

Les restaurants:  l’Indian Coffee House pour les dosa et les échoppes de la ruelle de la gare pour les autres plats.

Le Rajhastan: Pushkar

Départ précipité de Jaisalmer, Loïc est toujours fiévreux. On passe un court séjour à Jodhpur, dans un luxueux hôtel à promixité de l’hôpital. Après un aller-retour à Delhi pour Loïc et son papa, le voyage peut reprendre son cours normal.

Nous faisons une escale à Pushkar, la ville sainte hindoue, une petite bourgade plutôt tranquille. Peu de choses à visiter, nous y apprécions un calme relatif et surtout l’ambiance agréable de notre hôtel, une immense maison ancienne joliment aménagée. Bons repas à l’hôtel, superbes sandwich végétariens et délicieux jus de fruits dans la rue commerçante qui longe le lac, visite de quelques temples et étude. Parmi les temples visités, le Savitri, situé au sommet d’une colline. On y accède par un long escalier sur la crête, ou, pour ceux que la chaleur effraie, par un téléphérique brinquelant qui nous fera regretter un instant de n’être pas montés à pied…


Hébergement: Inn Seventh Heaven, une astucieuse chambre familiale (deux petites pièces en enfilade) pas trop chère et un cadre vraiment charmant.

Le Rajhastan: Jaisalmer

Une nuit de train pour atteindre Jaisalmer, la ville du désert. Nous avons prévu d’y séjourner 10 jours pour… ne rien faire ou presque! Des cours, quelques visites, quelques excursions… Hélas, après deux journées calmes, notre programme est rapidement chamboulé. Nous sommes malades, à tour de rôle. Ce n’est pas l’alimentation qui est en cause, mais peut-être la chaleur, la brusque augmentation des températures dans ce désert brûlant. Certains d’entre nous se rétablissent rapidement, mais Loïc a une fièvre persistante. Le troisième jour, sa température dépasse les 39°C et nous décidons de l’emmener à l’hôpital.

Les soins hospitaliers n’étant pas de bonne qualité à Jaisalmer, Loïc visite plusieurs établissements dans les jours qui suivent, à Jaisalmer, Jodhpur puis finalment New Delhi. Rien de grave, mais ce n’est qu’après une semaine qu’il sera tout à fait rétabli.

Pendant ce temps-là, les filles de la famille patientent à Jaisalmer. L’endroit est vraiment magnifique, quel dommage de ne pas pouvoir en profiter en toute sérénité!

Avec toutes ses péripéties, nous avons dû abandonner le projet d’une excursion dans le désert, mais nous avons quand même effectué quelques visites intéressantes: le fort, bien sûr, quelques temples, le minuscule mais amusant musée du désert…


Notre hébergement: Gaji’s Hôtel, un rapport qualité-prix incroyable. Pour moins de 10 Euros, un chambre familiale composée de deux petites chambres et un salle de bain privative, le tout moderne et propre.

Le Rajhastan: Jodhpur

De Chittorgarh, nous prenons à nouveau le train en direction de Jodhpur. C’est un long trajet, plus de 5h. A mi-trajet, nous avons la surprise de voir une famille de voyageurs embarquer dans notre wagon. Ce sont des Belges, de la région de Gand, en voyage pour 6 mois! C’est l’occasion d’échanger un peu sur le voyage. A Jodphur, on s’installe dans un chouette petit haveli (maison ancienne) dans la vieille ville. De là, nous sommes bien placés pour explorer les différents sites à pied.

  • La vieille ville de Jodhpur et son très beau puit à marches, récemment restauré.
  • La tour de l’horloge, on peut y monter et contempler l’antique mécanisme.
  • Le fort de Mehrangarh, magnifique, le plus beau de tous les palais du Rajasthan (et il y en a beaucoup).
  • Le Jasavanta Thara, cénotaphe (tombeau) de marbre blanc à proximité du fort.
  • Le parc Rao Jodha, un chouette endroit pour une balade nature loin de la foule et de très belles vues sur le fort. Les courts sentiers sont bien, même si on s’est un peu égaré.

Nous avons vraiment aimé la ville de Jodhpur.


Notre hébergement: Jodhpur Heritage Haveli Guesthouse, agréable et bien situé.

Les restaurants: Au choix – Blue Bird Café, un peu plus cher, mais très bon – la rue, et ses échoppes sur roulettes, le meilleur repas de pois chiche pour 20 rs l’assiette.

Le café: Sheesh Mahal, à côté de l’hôtel Pal Haveli, super cafés et lassi à des prix très abordables.

Le Rajasthan: Chittorgarh

La citadelle est, par ses dimensions, l’une des plus impressionnantes du Rajasthan. Immense, dominant les alentours de toute sa hauteur, elle est largement en ruines. Malheureusement, Lise se sent malade durant le court trajet en train jusqu’à la ville de Chittorgarh. Elle passera la journée à se reposer à l’hôtel en compagnie de son papa. Les bourlingueurs valides partent à l’assaut de la forteresse. 

Une fois sur les hauteurs, il est facile de se balader à pied parmi les ruines, malgré la chaleur et les kilomètres. On découvre quelques magnifiques bâtiments telle la tour d’observation, des palais et des temples. Plus on s’éloigne des sites majeurs, plus on apprécie la balade sur le plateau largement déserté de la forteresse!


Notre hébergement: Chittorgarh est peu touristique, les hôtels sont plutôt rares et assez chers. Nous séjournons au Royal Inn, un hôtel “business” assez coûteux et sans charme. Heureusement le personnel est très aimable.

Le Rajasthan: Udaipur

Le Rajasthan: nous avons passé plus d’un mois dans cet état de l’Inde du Nord sans toutefois pouvoir découvrir la totalité des merveilles architecturales qu’il recèle!

D’Ahmedabad, quelques heures de bus nous permettent de pénétrer dans l’état du Rajastan et la ville d’Udaipur. De taille moyenne pour une cité indienne, la ville est bordée de lacs, ce qui la rend agréable. Nous posons nos sacs dans un joli petit hôtel à 2 kilomètres des palais. Nous repartons presque immédiatement pour aller visiter le grand palais. Splendide demeure royale, qui domine avantageusement le lac.

Les jours suivants, nous continuons notre découverte de la ville, avec, dans le désordre, une montée en téléphérique jusqu’à un temple qui domine les environs, la visite du petit musée du Bagore-ki-haveli, celle d’un temple jaïn et du musée des voitures anciennes (celles du maharaja local). Cette dernière visite est franchement hors de prix, ce qui est dommage car les quelques voitures sont vraiment très chouettes à voir.

Après ces quelques jours agréables, nous reprenons le train en direction de la citadelle de Chittorgarh.

Quelques photos pour agrémenter cet article:


Notre hébergement: Le Pension Kesar Vila, agréable, bon rapport qualité-prix, à 2 kilomètres (à pied) de la vieille ville.