Les banlieues de Kathmandu

Pour notre séjour à Kathmandu, nous avons réservé deux hébergements différents: le premier à Patan, une petite ville attenante à la capitale, au sud.

Le deuxième dans la banlieue nord de la ville, à 2,5 km du quartier touristique de Thamel.

Notre vol atterrit en fin de matinée à l’aéroport de Kathmandu. Nous procédons aux formalités d’usage, obtention du visa de 30 jours, passage de la douane, retrait de devises locales, achat d’une carte SIM locale. Quelques heures plus tard, nous pénétrons dans notre appartement de Patan. Bonne surprise, l’appartement est neuf, très moderne, très confortable. On apprécie vite notre séjour dans cette “banlieue” chic de la capitale, car on trouve tout à court distance de notre appartement: un supermarché, un café agréable, la boulangerie allemande “Herman’s”, une institution dans la petite ville, et même l’Alliance Française de Kathmandu, à moins d’un kilomètre de là. Les sites touristiques de la vieille ville sont également tout proches. On se balade dans les ruelles et on se perd dans les arrière-cours. La petite ville est vraiment pleine de charme.

On déménage cependant pour se rapprocher de la capitale et on s’installe cette fois dans un quarier populaire du nord de la capitale. Pas de cafés, pas de touristes mais des échoppes qui vendent des mo:mo: (les raviolis népalais) pour une centaine de roupies l’assiette. Hélas, nous ne profitons pas pleinement de ce séjour proche de Kathmandu: les enfants sont un peu fiévreux et passent la majeure partie du temps à se reposer.

Ils se rétablissent à temps pour entamer la prochaine étape: la ville de Pokhara, à 200 km plus à l’ouest, notre point de départ pour une semaune de trek dans le massif des Annapurnas.


Notre hébergement à Patan: Classic Hospitality, réservé sur Hotels.com

Notre hébergement à Kathmandu: Appartement réservé sur AirBnB