Road trip dans le Sud-Ouest de la Thaïlande

Après un mois de vagabondages avec Olivier, il est temps de lui dire au revoir. Il retourne en Belgique, alors que nous continuons notre périple en Thaïlande aux cotés de Capucine.

Nous avons un peu hésité concernant la suite de l’itinéraire. Le circuit le plus classique pour un premier voyage en Thaïlande (pour Capucine) consiste à découvrir le nord du pays. Cependant, la région en question est actuellement confrontée à d’énormes problèmes de pollution atmosphérique. Les voyages dans cette partie de la Thaïlande sont même temporairement déconseillés.

On réfléchit un peu à un itinéraire qui convient à tous et on opte pour un road trip, un parcours qui longe le golfe de Thaïlande en direction du Sud-Ouest. Cette région est moins fréquentée par les touristes occidentaux qui lui préfèrent les plages idylliques des îles du Sud ou les temples du Nord du pays. Pourtant, nous y dessinons un itinéraire qui condense tous les trésors de la Thaïlande sur une distance relativement courte : des stations balnéaires à la mode, de belles plages désertes, des forêts tropicales, des grottes, des temples, anciens et récents, des palais… Aventure, détente et culture sont au rendez-vous, un itinéraire à découvrir !

Notre maison pour 10 jours
Savamment ordonné!

Notre itinéraire.

Nous avions 10 jours pour parcourir la langue de terre à l’Ouest du Golfe de Thaïlande. Nous avons choisi de descendre rapidement le long de la côte pour ensuite remonter à notre rythme en intercalant de nombreux stops.

Quelques conseils pour adapter l’itinéraire en fonction du temps qui vous est imparti : si vous avez 15 jours, continuez votre route jusqu’à Phuket, retournez-y la voiture et rentrez à Bangkok en avion. Si vous n’avez qu’une semaine, contentez-vous de descendre jusqu’à Ban Krut et variez les étapes à l’aller et au retour.


Jour 1 : Bangkok-Surat Thani

Une longue journée de route pour atteindre le point le plus méridional de notre road trip, la ville de Surat Thani, à 1 heure de trajet de notre destination finale, le parc national de Khao Sok. Le trafic est assez dense car nous sommes en période de vacances scolaires et de nombreux Thaïs sont également sur les routes. Après 600 kilomètres parcourus en un peu plus de 10 heures, nous décidons de faire halte avant la nuit dans un hôtel à proximité de l’aéroport de Surat Thani.

Hébergement : The Lephant Hotel, étonnamment confortable et bon marché, sur une aire de repos un peu à l’écart de la chaussée. Chambre triple : 800 THB

Jour 2 : Surat Thani – Khao Sok – Surat Thani

Après avoir avalé un plat de riz dans l’un des nombreux restaurants aux abords de la route, nous partons en direction de l’entrée Est du parc national de Khao Sok, à 60 kilomètres de Surat Thani. Cette zone abrite l’une des attractions principales du parc, l’immense lac de barrage. Une fois sur place, la première impression est plutôt négative : aujourd’hui est un jour férié et l’endroit est bondé de touristes thaïlandais. C’est bruyant, chaotique, peu attrayant. Les hôtels flottants, nombreux sur le lac, sont tous complets. Les grottes naturelles sont temporairement inaccessibles en raison de l’affluence. La possibilité d’une excursion en bateau sur le lac, à la queue-leu-leu avec les nombreux touristes ne nous séduit pas vraiment. Nous sommes à deux doigts de faire demi-tour… et embarquons finalement pour une balade de 2 heures, un peu sceptiques. Au prix assez élevé de la balade s’ajoute le prix d’entrée du parc, l’excursion n’est pas particulièrement bon marché. En vaut-elle la peine?

Notre embarcation longe le barrage et s’éloigne sur le lac. Les environs sont étonnamment calmes. Quelques bateaux certes, mais pas la foule que l’affluence sur la rive laissait craindre. Dans l’eau, on aperçoit les pics karstiques qui font la réputation de la région. Notre barque hoquète, s’arrête quelques instants, puis s’engage dans un défilé entre les pics. La première halte est un minuscule village flottant qui comprend un café et un hôtel. Pendant que les enfants nourrissent les carpes géantes de grains de maïs, notre batelier tente de réparer son moteur défectueux. Une vingtaine de minutes plus tard, nous repartons. Notre embarcation longe les pics les plus spectaculaires, puis s’éloigne sur le lac. Au milieu de celui-ci, c’est la panne. Certains d’entre nous profitent de cette escale inattendue pour sauter dans l’eau, elle est bonne. Au bout de quelques minutes, un bateau vient à notre secours et nous continuons donc la balade à bord d’un autre véhicule. 

Après presque 3 heures de promenade, panne incluse, nous sommes de retour au débarcadère. Au final, la balade était plaisante, même en ce jour d’affluence, et les paysages étaient magnifiques. A refaire un jour, en période creuse!

Il n’est que 12h30 lorsque nous accostons, notre billet d’accès au parc est valable jusqu’au soir. Nous reprenons la voiture et après une pause-déjeuner dans un marché, nous nous dirigeons vers l’entrée Ouest du parc, 60 km plus loin.

C’est de l’entrée Ouest que partent les quelques sentiers de randonnées qui peuvent s’effectuer sans guide. A 15h, nous sommes équipés pour une marche à travers la jungle. Nous longeons la rivière. Les deux premiers kilomètres sont faciles, sur un large sentier de promenade. Le sentier s’étrécit ensuite, nous voici de retour dans la jungle telle que nous la connaissons : la végétation luxuriante, les racines et troncs d’arbre qui obstruent le chemin, le vacarme assourdissant des insectes, l’humidité et la chaleur étouffante. Nous n’irons pas jusqu’au bout du chemin : à mi-parcours, ruisselants de sueur, nous nous plongeons avec bonheur dans une piscine naturelle formée par la rivière!

Après cette pause rafraîchissante, il est temps de rebrousser chemin si nous ne voulons pas être surpris par la nuit. Retour à la voiture à 18h, nous avons tout de même parcouru 12 kilomètres à pied!

Comme nous avons bien profité de cette journée, nous décidons de ne pas payer à nouveau l’accès le lendemain et de quitter la région. Nouvelle nuitée au Lephant hôtel de Surat Thani.

Jour 3 : Surat Thani – Ban Krut

La journée commence de nouveau par quelques heures de voiture. En début d’après-midi, nous atteignons la petite ville balnéaire de Ban Krut. Nous nous installons au Sunshine Paradise Resort, un hôtel à l’écart du bourg, le long d’une belle plage solitaire.

L’endroit est paisible et agréable : une longue plage quasi déserte, quelques kayaks en libre-service, une grande piscine à débordement qui surplombe la mer… On s’installe pour 2 jours de détente.

Hébergement : Sunshine Paradise Resort, 1050 THB la chambre twin.

Jour 4 : Ban Krut

Farniente…

Jour 5 : Prachuap Khiri Khan

Nous en avons fini avec les longs trajets, notre prochaine étape est la ville de Prachuap Khiri Khan, située une soixantaine de kilomètres plus au nord. Nous partons explorer une grotte, nichée dans un pic rocheux au bord de la mer, qui abrite plusieurs statues de Bouddha. Au pied de ce pic rocheux, on découvre également le Wat Ao Noi, un magnifique temple en bois de teck, aux parois finement ciselées.

De retour en ville, on entreprend de grimper au sommet du mont Khao Chong Krachok, dont le temple bouddhiste domine les environs. L’ascension est un peu difficile, pas tant parce qu’il fait très chaud, mais surtout à cause de la présence de nombreux macaques pas toujours très amicaux.

On termine la journée par un excellent repas au marché de nuit et une petite promenade au soleil couchant sur la jetée du port.

Hébergement : le Monkey Resort Donheang est un établissement soigné avec des chambres agréables.

Jour 6 : Le parc national de Khao Sam Roi Rot

Nous entreprenons à nouveau un trajet assez court pour rejoindre le parc national de Khao Sam Roi Rot et effectuer de petites randonnées. Nous accédons au parc par l’entrée Ouest et récupérons un plan à l’accueil. La première balade est courte mais intense. Il s’agit de grimper un pic rocheux, le Khao Daeng, pour accéder à point de vue sur la baie.

De retour au niveau de la mer, nous reprenons la voiture jusqu’au village de Bang Pu, point de départ de la plus célèbre balade du parc, celle qui mène à la grotte de Phraya Nakhon. On peut facilement se dispenser d’emprunter le bateau (payant) pour rejoindre la plage depuis laquelle le sentier commence à grimper : il y a déjà un sentier qui longe la mer et permet de gagner la plage à pied.

Dès après la plage, l’effort est plus intense pour gravir le sentier: la pente est forte et il fait très chaud. Heureusement, l’ascension est relativement courte et fait apprécier d’autant plus l’arrivée dans la large grotte. La grotte est un lieu de culte réputé pour les bouddhistes. Il y fait calme, un peu plus frais, l’atmosphère est sereine et agréable.

Lorsque nous sommes de retour à notre voiture, l’après-midi est entamée et nous décidons de ne pas entreprendre une troisième balade, mais d’aller à notre prochain hôtel pour y profiter de la petite piscine.

Nous rejoignons  donc la grande station balnéaire du Hua Hin pour y passer la nuit. A Hua Hin, on retrouve les touristes, locaux et occidentaux, le trafic intense et les difficultés pour se garer, les immeubles et grands bâtiments. Nous ne ferons qu’une halte dans cette ville. Nous allons diner sur le marché de nuit, moins attrayant qu’on ne le pensait, au vu de sa réputation.

Jour 7 : Petchaburi

Petite mésaventure au départ de Hua Hin : nous allons prendre notre petit déjeuner dans le « food court » d’un grand centre commercial, facilement accessible en voiture. Il y a de tout, même un comptoir de la célèbre boulangerie française Eric Kayser. Après le petit déjeuner, de retour dans le parking, nous constatons que notre voiture a disparu! On parcourt sans succès les différents étages. Alors que l’on s’apprête à alerter la police, on remarque enfin la présence d’un entresol entre les étages : c’est là qu’est notre voiture. Ouf, c’est un soulagement, nous nous pouvons prendre la route pour Petchaburi.

Petchaburi est une petite ville calme, qui accueille quelques très beaux bâtiments. En particulier, le parc historique de Phra Nakhon Kiri est remarquable. Située au sommet de la colline, cette ancienne résidence royale est un havre de paix, avec son palais, ses temples, son observatoire, disséminés dans un grand parc ombragé. Le site est accessible en funiculaire (ou à pied pour les plus courageux). On apprécie de découvrir les lieux et les bâtiments en parcourant les allées bordées d’arbres en fleurs et on admire la vue spectaculaire sur les environs.

Petchaburi recèle d’autres trésors dont une résidence royale de style art nouveau, qui est malheureusement déjà fermée lors de notre passage. Nous avons tout de même la possibilité de la contempler de l’extérieur (il nous faut montrer notre passeport pour y accéder car le palais se trouve sur un site militaire).

Enfin, au nord de la ville, nous allons explorer la grotte de Tam Khao Luang, belle cavité qui abrite de nombreuses concrétions et un bouddha couché.

Nous quittons Petchaburi pour rejoindre la ville de Maeklong afin d’être tôt sur le marché le lendemain matin.

Jour 8 : Maeklong et Amphawa

Le marché du train de Maeklong est devenu fort prisé des touristes ces dernières années. Sa particularité est d’être installé en parti directement sur la voie de chemin de fer. Les étals sont équipés de roulettes et protégés par des bâches amovibles. Lorsque le train s’annonce en klaxonnant, les bâches sont rétractées, les étals disparaissent en quelques secondes. Les nombreux touristes se pressent  contre les parois des échoppes. Le train passe en klaxonnant, à quelques centimètres de notre corps. C’est très impressionnant.

Levés tôt, nous avalons un petit déjeuner sur le marché après le passage du train, puis parcourons quelques kilomètres jusqu’à la petite ville d’Amphawa. Amphawa est quant à elle réputée pour son marché flottant du week-end. En attendant l’ouverture du marché, qui a lieu l’après-midi, nous partons visiter un temple renommé à quelques kilomètres de la ville. Ce sanctuaire, assez petit, est envahi par les arbres et entièrement recouvert de racines et branchages.

De retour en ville, nous visitons le parc Rama II, un parc-musée ombragé qui abrite quelques reconstitutions de maisons traditionnelles thaïes. Les enfants aiment les mises en scène de la vie traditionnelle.

Nous terminons notre visite d’Amphawa par une découverte du marché flottant. Il est assez petit: il y a peu de barges sur l’eau, la plupart des échoppes sont installées sur les rives du canal. Qu’importe, la balade le long des canaux est vraiment agréable et on garde un bon souvenir de ce marché.

Pour nos derniers jours en Thaïlande, nous contournons la capitale par l’Ouest pour rallier la vieille ville d’Ayutthaya. En chemin, nous effectuons un petit détour par la ville de Nakhon Pathom qui abrite le plus grand stupa au monde.

Jour 9 : Ayutthaya

Ayutthaya, ancienne capitale de l’empire de Siam est l’un des sites majeurs archéologiques de Thaïlande. C’est aussi une ville agréable, bordée par le fleuve Chao Praya et dotée de nombreux parcs qui protègent les ruines. Ayutthaya est un de nos endroits préférés en Thaïlande, nous y séjournons pour la troisième fois. 

Comme nous sommes motorisés, nous en profitons pour visiter quelques temples récents à l’extérieur de la ville. Nous enchainons sur la visite des incontournables, les ruines les plus spectaculaires. Nous clôturons cette journée bien remplie par une escapade au palais d’été du roi, situé à une vingtaine de kilomètres au sud.

Jour 10 : Retour à Bangkok

Notre road-trip s’achève. Petit détour par l’aéroport pour y récupérer Xavier qui va nous accompagner pour la suite du voyage. Dans la circulation de la capitale, nous mettrons plus de 2 heures pour regagner ensuite notre hôtel. Le même jour, c’est à Capucine que nous disons au revoir : ses vacances prennent fin, elle rentre en Belgique.


En pratique: comment louer une voiture en Thaïlande ?

Si vous en êtes en possession d’un permis de conduire international (à demander dans votre pays d’origine), il vous est parfaitement possible de conduire en Thaïlande. Toutes les grandes agences de location de voiture (Europcar, Avis, ou même rentalcars.com) proposent des véhicules et les tarifs sont relativement bon marché. Si vous voyagez en groupe ou avec des enfants, c’est une excellente manière de découvrir le pays à votre rythme et à un prix abordable. Les dites agences de locations peuvent équiper la voiture de sièges bébé ou de rehausseurs. Sur la route, la prudence s’impose: les conditions de trafic sont assez chaotiques et  les routes de Thaïlande sont particulièrement meurtrières. Soyez vigilants et ne négligez pas nous plus de souscrire à une assurance complémentaire qui vous couvrira efficacement en cas de dommages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s