Découverte de Galle

Galle est une petite ville historique située sur la partie sud-ouest de l’île. 

Nous ne sommes guère attirés par les plages et préférons le charme de la vieille cité aux palmiers, étendues de sables et hôtels luxueux de la côte ouest.

L’accès à Galle est particulièrement aisé depuis Matara: il nous suffit de monter dans le train qui longe la côte, lequel n’est pas bondé. Après 3 heures d’un trajet relativement confortable, nous parvenons à Galle et rejoignons l’hôtel que nous avons réservé, situé à l’écart de la vieille ville, dans une banlieue calme.

De nouveau, nous alternons leçons de Français et de mathématiques avec visites et excursions. La ville de Galle offre plus d’attraits que celle de Matara, et nous apprécions notre séjour, que nous prolongeons pour une semaine.

Le premier après-midi est consacré à la découverte de l’enceinte du fort en compagnie de nos amis Sandra et Aron. Nous flânons le long des remparts, pénétrons dans les églises et les bâtiments coloniaux restaurés, arpentons les ruelles bordées d’hôtels, de restaurants et de boutiques chics. Il y a peu de circulation dans l’enceinte, ce qui contribue à rendre la balade plaisante. Nous visiterons les lieux à plusieurs reprises lors des prochains jours, notamment dans le but d’acquérir des petits cadeaux éthiques et écologiques pour l’anniversaire de Lise.

En revanche, pour les consommations courantes, nous préférons nous éloigner du fort et de ses prix corsés, pour manger ou boire des jus de fruits frais au restaurant familial à proximité de notre logement, voire nous concocter nous-mêmes nos petits plats. 

Un second après-midi, nous retrouvons nos amis sur le sable de la plage d’Unawatuna, une plage tropicale comme il y en a tant d’autre, bordée de cocotiers, de chaises longues et de parasols. Baignade et jeux sur la plage ; les derniers moments en compagnie de Sandra et d’Aron qui quittent le Sri Lanka le lendemain.

Une autre excursion nous mène plus loin de Galle, aux abords de la plage d’Hikkaduwa. Cette fois-ci, nous sommes à la recherche des deux petits musées du tsunami, des lieux qui commémorent les conséquences de la catastrophe naturelle de décembre 2004. La petite gare de Telwatte fut le théâtre de la pire catastrophe ferroviaire de tous les temps : 2000 personnes qui avaient trouvé refuge dans les wagons du train stationné en gare furent emportés par la vague.  Le premier musée expose des clichés de la catastrophe, le second dédie sa collection à l’explication scientifique des phénomènes de tsunami. De nombreuses morts auraient pu être évitées si les villageois avaient été conscients des dangers liés aux tsunamis: ignorants du phénomène,  ils n’ont pas tenté de se mettre en sécurité. Le musée veut remédier à ce manque de connaissance : malgré sa didactique d’un autre âge, les enfants se passionnent pour les explications de notre guide.

Dans une note plus optimiste, nous avons fêté les 12 ans de Lise à Galle, avec une après-midi shopping, un bon café et un part de gâteau au Kat’s Coffee d’Unawatuna.

Galle est décidément une de nos escales préférées!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s