Colombo, métropole moderne en devenir

Nous n’avons pas beaucoup d’attentes en arrivant à Colombo. Les commentaires de voyageurs ne sont pas particulièrement élogieux. Trois jours dans la capitale nous semblent être suffisants pour en explorer les sites remarquables.

Le train longe la côte ouest de l’île. Au travers des fenêtres; des villages, des forêts, la mer, les plages… Un trajet rapide et confortable jusqu’à Mount Lavinia, la banlieue sud de Colombo, un quartier aisé.

Comme souvent au Sri Lanka, l’hôtel n’en est pas véritablement un: il s’agit d’une grande maison particulière dont le dernier étage a été aménagé pour accueillir des hôtes. Belle chambre et surtout magnifique terrasse sous le toit, l’endroit est très agréable. Nous goûtons de nouveau au plaisir de nous mêler à la population locale. Nous sommes les seuls touristes dans le restaurant du quartier, un buffet de riz et curries délicieux pour un prix dérisoire. C’est tellement bon que nous y retournerons chaque jour de notre séjour.

Après quelques péripéties, l’après-midi est déjà bien entamée lorsque nous prenons un transport jusqu’à la capitale (taxi réservé via l’application Pickme, indispensable au Sri Lanka). N’ayant que quelques heures devant nous, notre choix se porte sur une visite du musée national. Le prix d’entrée est assez élevé pour une famille, mais le bâtiment et les pièces exposées sont superbes. L’ensemble est bien mis en valeur, dommage que les explications soient succinctes. Ces dernières sont sans doute jugées superflues: devant nous, une centaine d’écoliers en uniformes blancs traversent à un rythme soutenu chaque pièce, en file indienne, disciplinés, silencieux. Une excursion scolaire bien différente de celles que nos enfants connaissent !

Le lendemain, nous partons plus tôt en direction du temple Gangarayama.  Ce temple bouddhiste est surprenant : un bric-à-brac d’objets religieux précieux, dont un grand bouddha de jade blanc, un autre taillé dans un bloc de rubis brut, un coffret en or censé contenir un cheveu de Bouddha, une minuscule représentation du sage, la plus petite jamais sculptée… A cela s’ajoutent des objets laïques divers tels une collection de voitures anciennes.

Plus loin, nous visitons encore un temple plus petit, sur un îlot du lac Beira Ouest. Il est déjà temps de nous rendre au restaurant de l’hôtel Hilton. Nous y avons réservé une table pour le repas de midi, afin de fêter dignement l’anniversaire de Lise.

On se régale et on découvre par la même occasion que l’espresso servi dans le lobby de l’hôtel offre un des meilleurs rapports qualité-prix de la capitale. Pratique pour une pause au calme loin de la cohue du centre-ville. Après un bon repas, on flâne dans les rues du vieux Colombo, un mélange de bâtiments coloniaux défraichis et de constructions hideuses.

Le troisième jour, nouveau contretemps. Nous voulons voir de plus près la Lotus Tower, la nouvelle construction iconique de la ville, une longue tour verte ornée d’un bulbe rose pâle. Nous nous engageons sur la promenade qui longe le lac Beira Est, une longue avenue piétonne parfaitement aménagée mais déserte. Les tables de piquenique et les arbrisseaux qui la bordent semblent indiquer que cette promenade est destinée à offrir un espace de loisirs aux citadins. Pour l’heure, elle est délaissée. Au pied de la tour, en lieu et place du futur parc, des barricades. Impossible de s’écarter de la promenade, il faut la suivre jusqu’à l’autre rive. Ce sont donc plus de 2 kilomètres que nous avons parcourus le long du lac. 

Nous choisissons de héler un tuktuk (Pickme!) pour regagner le centre-ville. Autour de nous, une succession d’immeubles en construction rivalisent d’audace, commandes pour la plupart d’investisseurs chinois. Le visage de Colombo change, son front de mer se redessine. Après un bon café, nous nous perdons dans les rues de l’immuable quartier populaire de Pettah.

Agréable séjour à Colombo, nous prévoyons déjà d’y faire une autre étape.

Notre logement: Leisure Villa, dans la banlieue sud, réservé sur Booking.com. Grande chambre familiale avec air conditioné et salle de bain privée à 25 USD. Très agréable, petit-déjeuner non compris, coin cuisine et boulangerie locale au coin de la rue.

Notre cantine: Restaurant B-leaf, à une centaine de mètre de Leisure Villa

Achats: Keels, un supermarché à l’assortiment plus « occidental »: produits frais, rayon de produits biologiques et même du chocolat Lindt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s