Mercredi: Les roches brunes des Gorges du Serpent et l’orangé d’un soleil couchant

Nous avons loué un véhicule tous terrains afin de pouvoir parcourir la route de ce jour. D’après la description qui nous en a été faite, ce trajet est particulièrement impressionnant et périlleux.

Nous roulons tout d’abord sur une piste en bon état qui serpente au creux des montagnes. A l’approche d’un petit village, nous faisons un arrêt pour nous faufiler à pied entre les massives parois formées par la roche, au débouché des Gorges du Serpent. 

Nous reprenons ensuite la route. Après le village, la piste grimpe de façon abrupte, puis redescend plus brutalement encore. Elle est large et bien entretenue. Heureusement, car les escarpements de la roche sont franchement impressionnants.  Nous progressons lentement mais sûrement pendant environ deux heures, la piste grimpe maintenant en direction des sommets.

Premier incident du voyage: lors d’un court arrêt à proximité d’un point de vue, nous constatons que le pneu arrière droit du véhicule est légèrement dégonflé. Nous déchargeons les bagages pour saisir la roue de secours et le cric. Hélas, la roue de secours est elle-même défectueuse! Pas d’alternative, il nous faut espérer que notre véhicule endommagé nous permette malgré tout de parcourir le dernier kilomètre de piste avant l’asphalte. Ce dernier kilomètre est une épreuve de force: la piste grimpe fortement en lacets serrés et nous craignons à tout instant l’accident. Plus que quelques mètres… et nous voici enfin sur l’asphalte salvateur! Quelques tours de roues encore pour atteindre un large parking, sur la crête, avec une vue magnifique sur les environs.

Il nous faut ensuite contacter l’agence de location, organiser la venue d’un véhicule de secours. Démarches longues, mais la qualité du service est irréprochable et nous mettons à profit cette halte forcée pour nous offrir un bon repas à l’hôtel-restaurant isolé sur la crête et pour nous promener dans les environs. Notre roue ne sera pas réparée avant 18 heures. Nous apprécions un coucher de soleil orangé sur les crêtes et choisissons de passer la nuit dans cet hôtel à 2000 mètres d’altitude, à l’endroit même où le hasard nous a stoppé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s