Halte à Cuenca

En quittant Banos par la route des volcans, nous hésitons à faire une halte dans le parc national Sangay. La météo décide pour nous : alors que nous longeons le parc par la montagne, nous traversons d’épaisses nappes de brouillard mêlées de pluie.

Nous préférons donc poursuivre notre route jusqu’à la ville coloniale de Cuenca. Outre de belles rues bordées de bâtiments anciens, la cité propose quelques musées intéressants. Nous commençons par le musée Pumapongo, qui abrite plusieurs sections : un musée de la numismatique, des premières monnaies à la dollarisation et à la disparition du Sucre en Equateur, le passionnant musée ethnologique, qui expose même quelques têtes réduites des indiens Shuars (ou Jivaros), et un grand parc où se trouvent les ruines de la cité inca de Tomebamba.

Après une promenade dans la ville, nous visitons encore le musée des Arts Indigènes, un petit musée qui abrite une impressionnante collection privée d’objets d’art pré-colombien. Pas d’éclairage hi-tech ou de vitrines anti-vol, on se croirait plutôt dans un grenier plein de trésors.

Enfin, au matin de notre départ, nous visitons encore une fabrique de chapeau. Le célèbre panama est en réalité un chapeau équatorien, aujourd’hui fabriqué principalement à la main dans la région de Cuenca. Nous qui n’achetons jamais de souvenirs faisons une exception et nous encombrons d’immenses boîtes à chapeaux !

Pour l’anecdote :

  • Le Sucre n’est pas un édulcorant mais bien l’ancienne monnaie de l’Equateur, qui a disparu à la faveur du dollar américain en l’an 2000.
  • La loi équatorienne interdit aujourd’hui aux indiens Shuar de pratiquer le rituel de confection de « têtes réduites » à partir de têtes humaines, mais ils sont libres de pratiquer ce rituel sacré sur des animaux tels que les singes.
  • L’origine du nom « Panama » pour désigner le célèbre chapeau viendrait du fait que les colons espagnols faisaient transiter le commerce du chapeau en question par l’isthme du même nom.

Notre hébergement : à proximité du musée Pumapongo, l’hôtel Alternative est très propre, presque stérile mais bon marché (32 USD pour une chambre triple).

Les musées: le musée Pumapongo est entièrement gratuit et vaut le détour. Le musée des Arts Indigènes est payant, nous avons déboursé une somme modique, inférieur au prix affiché… La fabrique de Panama Homero Ortega est un haut lieu du tourisme local, la visite est entièrement gratuite puisqu’elle se termine dans la boutique du fabricant. Pour les amateurs de chapeaux, difficile de résister…

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s