Des fourmis à Barichara

Nous repartons de Bucaramanga avec le projet de faire une halte à la Mesa de Los Santos, un endroit spectaculaire au bord du canyon de la Chicamocha. Arrivés au canyon, dans un cadre effectivement remarquable, nous nous mettons en quête d’un hébergement. En vain, car ici, à 80 kilomètres à peine d’une grande métropole, les auberges sont plutôt coûteuses. Comme le temps est également maussade, nous choisissons de passer notre chemin et de continuer la route vers notre prochaine étape.

L’étape suivante est le petit village de Barichara. Nous y trouvons rapidement un petit hôtel à notre goût et dans notre budget. Barichara est un lieu idyllique, un village dans lequel nous serions avec plaisir demeurés quelques jours, voire quelques semaines de plus, si nous n’étions désormais pressés par le temps: des maisons blanches rehaussées d’une joyeuse touche de couleur, des rues tranquilles pavées de larges dalles de pierre, une atmosphère paisible, hors du temps et des tumultes de la ville. Nous y retrouvons le plaisir de ne rien faire, allongés dans les hamacs du patio, au milieu des fleurs et des grenadiers.

Pas trop nonchalants tout de même, nous partons pour effectuer la randonnée du « camino real », très renommée, une promenade facile de 5,5 kilomètres, le long d’un sentier historique reliant le village de Barichara à celui de Guane, une agréable balade avec les enfants.

Et les fourmis? Les « hormigas culonas », des fourmis géantes, se dégustent grillées et sont la spécialité culinaire de la région. Elles sont une friandise plutôt coûteuse dont nous en achetons un petit pot dans une épicerie sur la place du village. Après les grillons, les vers à soie, les cafards et les tarentules déjà dégustés en Asie, voici donc l’occasion d’une nouvelle expérience gustative. Et quelle expérience! Les fourmis sont croquantes, légèrement salées, avec un parfum prononcé de noisette; on se régale! Barichara est décidément un lieu que nous quittons avec regrets.


Pour les voyageurs:

Notre hôtel était le « Color de hormiga », à quelques pas de la place principale. Pas de parking sur place (mais possibilité de se garer dans un parking privé à deux rues de là, dans la carrera 5). Bon marché, très propre, très bien tenu avec une belle cuisine et un superbe patio.

Pour les randonneurs:

La promenade du Camino réal (5,5km) est très facile et bien signalisée. Des vues splendides et un chemin aisé à parcourir. Pour le retour, il suffit de prendre le bus qui circule toutes les heures et 15 minutes entre Guane et Barichara . Il y beaucoup d’autres possibilités de randonnées dans la région, avec ou sans guide, que nous n’avons pas explorées.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s