La côte caraïbe

Les routes colombiennes étant parfois pénibles à parcourir, c’est en avion que nous irons découvrir la côte caraïbe, profitant de l’existence d’une compagnie d’aviation colombienne « low-cost ».

La côte caraïbe… cela évoque sans doute des images de plages paradisiaques, de cocotiers et de sable fin. En réalité, la côte colombienne est plutôt tourmentée, avec des courants violents qui empêchent de se baigner en de nombreux endroits. Elle a mauvaise réputation parmi les Colombiens, est prétendument sale et désordonnée.

Ni paradisiaque, ni laide, la côte que nous découvrirons a certains atouts, sans avoir imprimé en nos mémoires un souvenir inoubliable. Sans véhicule, nous ne pourrons d’ailleurs guère nous éloigner des sentiers battus.

Nous commençons le périple à Santa Marta, grande ville dont la promenade en bord de mer est fort plaisante au coucher du soleil. Nous continuons par une excursion au parc  national Tayrona, qui propose des randonnées, belles mais difficiles à effectuer en raison de la chaleur. Nous nous contentons d’une baignade sur l’une des rares plages où celle-ci est autorisée et offrons aux enfants le plaisir d’une petite randonnée à cheval plutôt qu’une marche éreintante. Les deux jours suivant sont consacrés aux repos dans un grand hôtel proche de Santa Marta, doté d’une belle piscine et proche de la plage. Enfin, nous prenons la route en direction de Carthagène, une des plus belles villes de Colombie. Le centre-ville est presque parfaitement conservé et vraiment superbe. On explore les rues, quelques musées dont le musée de l’or et le musée d’art moderne, quelques églises et le fort espagnol. Deux jours sont suffisants pour arpenter le centre-ville; nous reprenons ensuite un vol pour rejoindre la région de Medellin.


Quelques astuces de voyageurs:

  • Le « malecon », la promenade le long de la plage à Santa Marta est très agréable le soir. Les nombreuses échoppes de rues y vendent des jus de fruits, grillades, arepas, bon marchés et délicieux.
  • Dans le parc national Tayrona, nous avons logé au camping « Don Pedro » à l’écart de la plage d’Arrecifes. Simple, mais plutôt bon marché.
  • A ne pas manquer à proximité de la plage d’Arrecifes, la « panaderia Bere » offre de bons pains, arepas, jus de fruits. C’est sans prétention mais délicieux et à peine plus cher qu’en ville…
  • A Carthagena, nous avons logé dans le quartier de Getsemani, à l’hôtel San Roque. Pas trop cher, bon rapport qualité-prix.
  • Dans le quartier de Getsemani, le soir, la plaza de la Trinidad s’anime: de multiples stands de rue proposent de la nourriture bon marché, touristes et colombiens se mèlent pour déguster patacon et hamburgers.
  • Avec des enfants, ne manquez pas le musée de l’or Zenu, au coeur de Carthagena. L’entrée est gratuite et le musée, bien que petit, est bien agencé et a beaucoup plu aux petits bourlingueurs.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s