Délices tropicaux!

Premiers pas dans les marchés et supermarchés d’Equateur et découverte d’odeurs, de saveurs et de couleurs que nous n’attendions pas: les étals regorgent de fruits exotiques qui nous sont tout à fait inconnus.

Après 22 mois à bourlinguer, nous n’avons encore et toujours pas tout vu, pas tout essayé, pas tout savouré. Nous achetons donc des quantités astronomiques de fruits aux noms étranges que l’on explore à la maison. Faut-il peler, éplucher, presser ce fruit? Se mange t-il cru ou cuit? Le taxo à la saveur corsée, un peu fumée, le babaco doux et sucré, la naranjilla, fortement acidulée; on se régale!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s