La cité inca

Pour visiter la célèbre cité inca du Machu Picchu, il vous faut disposer soit d’une petite fortune, soit de beaucoup de temps (voire, de préférence, d’une belle somme des deux). Une petite fortune vous permet de voyager confortablement à bord du train de Cuzco à Aguas Calientes, d’embarquer ensuite dans un bus à destination de la forteresse. Les voyageurs désargentés, ou plus aventureux, choisissent la marche à pied pour gagner la ville d’Aguas Calientes, aussi surnommée « Machu Picchu Pueblo », puis grimper à l’assaut de la citadelle.

Depuis Cuzco, donc, il faut d’abord compter une belle journée de route, une route splendide qui serpente à l’infini à travers les montagnes jusqu’au village de Santa Maria. S’ensuit une vingtaine de kilomètres de piste vertigineuse à flanc de montagne, pour arriver à la tombée de la nuit au village de Santa Teresa. Nous faisons une halte d’une journée à Santa Teresa, journée consacrée à paresser dans un hamac et à profiter des sources d’eau chaude des thermes voisins.

Le lendemain, nous laissons notre véhicule au camping et nous entassons dans un taxi à destination de la station ferroviaire de Hidroelectrica, 10 kilomètres plus loin. Impossible de continuer, la piste prend fin ici.

C’est un secret partagé entre routards du monde entier qu’une marche de 10 kilomètres le long de la voie ferrée permet d’atteindre Aguas Calientes sans débourser les quelques dizaines, voire centaines de dollars américains nécessaires pour le court voyage en train. De ce fait, lors la tranquille randonnée le long des rails, nous croisons bien plus de marcheurs que de convois ferroviaires. Une agréable balade, facile, au terme de laquelle nous pénétrons dans une bourgade sans charme, entièrement dédiée au tourisme, au fond d’une vallée encaissée.

Après une courte nuit, lever à 3h30 du matin afin d’être parmi les premiers à se lancer à l’assaut de la montagne aux flancs de laquelle s’accroche la cité inca. Les plus petits bourlingueurs (accompagnés d’un grand bourlingueur) grimpent en bus tandis que trois happy hoppers et une bourlingueuse gravissent à la lueur d’une lampe torche les marches irrégulières. Grimper, grimper, sans s’arrêter, sans faiblir, alors que le jour se lève et révèle peu à peu un paysage époustouflant; à 6h05, quelques minutes à peine après l’ouverture du site, nous y sommes, nous pénétrons enfin dans le Machu Picchu. On s’octroie quelques minutes de pause et un petit-déjeuner avant de repartir pour l’ascension de la montagne qui surplombe le site. Nous nous étions imaginé cette randonnée, accessible seulement sur réservation, comme une petite balade menant à un beau point de vue. Il s’agit en réalité d’une rude grimpée d’une heure trente, encore plus de 600 mètres de dénivelé à gravir sur de hautes marches en pierre. C’est éreintant mais au sommet, la vue panoramique à 360° est fabuleuse. Il est 10h du matin, nous sommes à 3100 mètres, 1100 mètres plus haut que notre point de départ.

Redescendus au Machu Picchu, on s’octroie une longue pause à l’ombre des vieilles pierres alors que le site est envahit par les touristes. Nous reprenons notre visite en début d’après-midi, lorsque les groupes se font moins nombreux. Le site est suffisamment vaste pour que l’on puisse l’apprécier à sa juste valeur, sans être bousculés. La fin de journée est moins belle, les nuages s’amoncellent, tant pis pour les photos dans la lueur du soleil couchant, nous entamons notre descente. Arrivés au pied de la montagne, nous ne sommes pas fâchés d’avoir pris la peine de réserver une nuit supplémentaire au village et de ne continuer la balade le long de la voie ferrée que le lendemain.

Nous retournons vers Santa Teresa, ravis d’avoir pu profiter pleinement de la majesté du site et de son cadre extraordinaire!


Le Machu Picchu en vaut-il la peine? 

Voici une question que nous nous posions depuis nos premiers pas en Amérique du Sud: est-il vraiment nécessaire consacrer beaucoup de temps et d’argent à la visite du Machu Picchu? Le site en vaut-il réellement la peine?  Tous les voyageurs rencontrés nous avaient répondu par l’affirmative. Plus riches de l’expérience de 2 jours de trajets sur des routes sinueuses ou vertigineuses, et de plusieurs heures de marche, nous sommes également ravis de notre excursion. Paradoxalement, cette expédition nous a aidé à pleinement apprécier le site. Arrivés au terme d’un confortable trajet en train et en bus, nous n’aurions peut-être rien vu de plus que des vieilles pierres. Suer pour gravir les hautes marches, apercevoir l’esquisse d’une tour ou d’un mur, si haut, si loin, lors de la marche le long de la voie; le site nous a semblé inaccessible, majestueux et sa réalisation une prouesse technique!

A savoir:

  • les billets d’accès au site peuvent s’acheter en ligne – sauf les billets enfants ou étudiants à prix réduits. Les familles sont donc contraintes, comme nous, d’acheter leurs billets en personne à Cuzco et, en pleine saison, de patienter quelques jours pour obtenir une place. Heureusement, les enfants de moins de 8 ans ne paient pas.
  • cela vaut quand même la peine de débourser quelques dollars (8 par enfant, 12 par adulte) pour grimper au site en bus le matin, depuis le village. A 5 h du matin, l’ascension aurait été trop rude pour des petites jambes. Attention, il faut arriver très tôt, les files pour prendre le bus sont interminables! Pour cette raison (files interminables), il est plus avantageux de descendre à pied en fin de journée.
  • l’ascension de la « montana » (visite payante, à réserver lors de l’achat du billet pour le site) est accessible aux enfants mais assez difficile physiquement. Mieux vaut le savoir.
  • l’étape au village de Santa Teresa s’est révélée plus agréable que prévue. En tente ou camping-car, préférez le camping « La Hacienda » en contrebas du village, près de la rivière, plus calme, plus propre, plus accueillant que l’autre camping du village. Sinon, l’hostal « Yacumama » est excellent! A ne pas manquer non plus, les thermes de Cocalmayo, à 2 kilomètres du village, très fréquentés mais vraiment agréables (accès 10 sol par adultes, tarif variable – trois fois rien – pour les enfants).
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s