Les téléphériques de La Paz

Nous arrivons dans les faubourgs de La Paz alors que le soir tombe. Il pleut, la circulation s’intensifie. Au milieu des embouteillages, il nous faudra deux heures pour gagner le centre-ville. Pour notre premier séjour dans la capitale bolivienne, voici une entrée en matière bien peu agréable.

Heureusement, nous dénichons rapidement un hotel confortable et bon marché pour nous reposer. De toute évidence, La Paz est une cité difficile à apprécier au premier abord. Les rues sont bondées, le trafic est dense, la plupart des bâtiments sont peu attrayants. A cela s’ajoutent l’altitude et la dénivelée des rues qui rendent la ville difficile à arpenter à pied.

Pour mieux découvrir la cité, nous empruntons les lignes de téléphérique. Moderne, rapide et silencieuses, les installations du téléphérique sont un ajout récent à l’infrastructure de la capitale. On s’embarque dans une cabine et on découvre aussitôt la ville sous un autre angle. On s’envole, on survole les immeubles, les maisons, on s’amuse à identifier les quartiers populaires, résidentiels, commerciaux. On prend de l’altitude, on s’élève de façon vertigineuse, au dessus des maisons ancrées aux parois de la montagne; la ville ressemble désormais à un jeu de dominos ocres.

C’est en téléphérique que nous nous rendons dans les faubourgs populaires de El Alto, inextricable mélange de piétons, de minibus et d’échoppes sur les hauts plateaux de la ville. C’est également en téléphérique que nous gagnons les quartiers aisés du sud de la ville. De là, un court trajet en taxi nous amène au portes de la vallée de la lune, un site géologique remarquable aux abords de la ville. Nous avons retrouvé la veille des amis voyageurs, les 5happyhoppers, et c’est avec eux que nous visitons le site; une agréable promenade hors du La Paz embouteillé.

Une balade dans le centre historique et la visite du musée de la musique complètent notre découverte de la capitale. Il y a encore beaucoup à découvrir à La Paz, quelques musées que nous aurions aimé visiter tel le musée des enfants ou la musée d’art moderne, mais nous choisissons de ne pas nous éterniser et de continuer notre route en direction du Pérou.


En pratique:

  • Il existe aujourd’hui trois lignes de téléphérique (rouge, jaune et verte) mais six lignes supplémentaires sont en construction. Le billet coûte 3 bolivianos par trajets (enfants de plus de 84cm inclus).
  • L’hôtel Flavia’s se trouve à courte distance du centre-ville et à côté du parc central urbain. Idéal pour les familles, nous avons payé 320 bolivianos pour une chambre triple avec petit-déjeuné, salle de bain privée, accès au sauna et garage sécurisé. Le petit-déjeuné est copieux, le personnel très sympathique, on vous conseille cet endroit.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s