A travers l’Altiplano

A Sucre, nous disons adieu à Maria et prenons à nouveau la route, à travers l’Altiplano, direction La Paz.

La route principale, en bon état, asphaltée, fait un crochet par le sud et la ville de Potosi, avant de remonter vers le nord, la ville d’Oruro et enfin La Paz.

Comme notre visa bolivien arrive bientôt à expiration, nous choisissons de ne pas faire étape dans la ville historique de Potosi (nous y reviendrons peut-être vers la fin de notre voyage) et de poursuivre notre route jusqu’à Oruro.

Cette journée promettait d’être l’une de ses ennuyeuses traversées, où l’on essaie d’optimiser le temps passé dans un pays en parcourant rapidement de longues distances. C’est sans compter les extraordinaires paysages de l’Altiplano qu’on ne se lasse pas de voir défiler par la fenêtre: une plaine immense, des montagnes à l’horizon, parfois un canyon ou un lac, le tout à 4000 mètres d’altitude.

Nous arrivons en fin d’après-midi à Oruro, que notre livre de voyage décrit comme « sale, bondée, bruyante ». Un jugement peut-être un peu sévère, en fait, c’est une banale ville minière. Quitte à y faire étape, nous parcourons la ville le lendemain matin, dans le marché animé ou sur les hauteurs du sanctuaire Virgen del Socavon, le sanctuaire de la vierge protectrice des mineurs. Nous faisons un petit tour dans le musée d’art religieux, du folklore et de la mine, un sympathique petit musée un peu de brics et de brocs.

Départ en début d’après-midi pour notre prochaine destination, La Paz.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s