L’Est bolivien et la route des missions

Nous voici en Bolivie ! Si Corumba, la ville-frontière brésilienne, possède une agréable promenade avec une vue spectaculaire sur le Pantanal, Puerto Quijarro, la ville bolivienne, ne présente aucun intérêt touristique. Nous continuons donc notre route dès le lendemain à travers l’est bolivien.

Santiago de Chiquitos

Le village de Santiago de Chiquitos est un peu éloigné de la route principale. Il est notre première escale sur la route des missions, un parcours de plusieurs centaines de kilomètres qui relie fictivement les reliques des multiples missions jésuites.

Les missions furent toutes fondées entre 1690 et 1760. Chaque mission était un état miniature, gouverné selon des principes de justice et d’équité, mêlant traditions indigènes et bienveillance chrétienne. Les missions ne tardèrent pas à prospérer s’attirant jalousies et convoitises, dont celle du roi d’Espagne qui mit brutalement fin à ces utopies en expulsant les pères jésuites du continent sud-américain.

A Santiago de Chiquitos demeure de la mission jésuite l’église du XVIIIème siècle, en bien mauvais état. Le village est paisible et les environs sont magnifiques. En fin d’après-midi, nous entreprenons une petite randonnée qui doit nous conduire à un mirador. Le point de vue est splendide. Du bord de la falaise, ornée de dentelles rocheuses, le regard se perd dans l’océan vert-de-gris de la forêt bolivienne.

Chochis

Le lendemain, nous faisons escale à Chochis. Chochis n’est pas une ancienne mission mais un lieu de culte particulier. Dans les années 1980, l’architecture suisse Hans Roth, qui mit son savoir-faire et son art au service de la restauration des missions jésuites abandonnées, y a conçu un sanctuaire moderne, dédié à la mémoire de victimes d’une inondation. Pierre et bois sculpté, on y retrouve les éléments architecturaux typiques des missions. Le sanctuaire est magnifiquement situé au pied d’une impressionnante formation rocheuse que l’on se plait à escalader.

San José de Chiquitos

Nous continuons notre route vers San José de Chiquitos, une petite ville tranquille. La mission jésuite, majestueux bâtiment de pierre, domine une place ombragée. On apprécie la visite du village, des ses environs, et de la superbe mission.

San Rafael de Velasco

Après une bonne nuit de sommeil à San José, nous nous engageons plus loin sur la route des missions, ou plutôt sur la piste, car le circuit n’est pas entièrement asphalté. Deux heures plus tard, nous faisons une halte pour admirer la jolie église de San Rafael, toute de bois sculpté et de pierres peintes. Nous choisissons d’ignorer l’étape suivante, le village de San Miguel, et de privilégier un détour par la piste pour découvrir la petite mission de Santa Anna.

Santa Anna de Velasco

Maisons basses de torchis, ruelles de terre battue, place herbeuse où pait le bétail, le village de Santa Anna semble oublié du temps. Peu ou pas de voitures, pas de café, pas de restaurants ni d’hôtels et pourtant une école de musique, héritage des pères jésuites. La passion pour la musique, langage divin, a traversé les siècles. Quel spectacle étrange que celui des écoliers, si jeunes et apparemment si démunis, qui rentre chez eux, cartable en bandoulière et étui à violon à la main !

La visite de la petite église jésuite, toute simple, est l’une des plus réussies grâce à notre guide, un vieux monsieur qui s’attache à nous expliquer les détails de l’histoire et propose aux enfants de jouer quelques notes sur l’authentique orgue du XVIIIème siècle. Nous obtenons même l’autorisation de camper dans le jardin de la paroisse, tels des pèlerins fatigués. Une étape vraiment inoubliable !

IMG_7536

San Ignacio de Velasco

L’église jésuite de San Ignacio a été détruite au XXème siècle et remplacée par une copie approximative de béton. Nous y faisons une courte halte avant de poursuivre notre piste vers Conception.

Concepcion

Peut-être la plus belle de toute les missions, toute de bois ouvragé, de fresques multicolores. L’ensemble est harmonieux, presque parfait, et dégage une belle impression de sérénité.

San Xavier de Chiquitos

La dernière mission sur notre route, la première suivant la chronologie. Harmonieuse ,elle aussi, elle est agréable à visiter mais nous voici arrivés au terme de notre route des missions, il est temps de découvrir d’autres aspects de la Bolivie.


Petits conseils aux voyageurs:

  • La route des missions compte quand même plusieurs centaines de kilomètres, dont seul un tiers est asphalté. Les missions sont magnifiques, les villages traversés agréables, mais n’entreprenez cette expédition que si vous avez du temps devant vous! Nous avons vraiment apprécié cette entrée en matière, cette Bolivie paisible, accueillante, loin du flux des touristes.
  • Accessoirement, c’est une région où il est relativement facile de négocier de l’essence ou du gasoil au prix local (lequel est trois fois moins élevé que celui proposé aux étrangers).
  • Pour l’hébergement, pas de gros coup de coeur si ce n’est la nuit en camping dans la mission de Santa Anna. On peut quand même conseiller l’auberge « Pan y Rosas » à San José de Chiquitos (alternativement, il est possible de camper sur le terrain du luxueux hôtel Villa Chiquitania) et le « Residencial Chiquitania » (surtout les chambres basiques, moins chères parce que sans la télé) à San Xavier de Chiquitos.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s