Western dans la Sierra

L’escale technique à Santiago ayant duré plus longtemps que prévu, il ne nous reste qu’une dizaine de jours pour rallier Buenos Aires, où nous devons retrouver Marie-Noëlle, la soeur de François-Xavier. Quelques 1400 kilomètres à parcourir d’ici là, mais surtout quelques beaux endroits à découvrir…

Nous passons la frontière dans les Andes. Passage de frontière assez long car il y a beaucoup de monde. Les formalités achevées, le soleil se couche et il est désormais trop tard pour aller admirer le Cerro Aconcagua, le sommet le plus haut d’Amérique du sud. Dommage…
Nous poursuivons donc notre route vers Uspallata, puis le lendemain Mendoza, pour nous arrêter quelques centaines de kilomètres plus loin, dans le parc national Sierra de Las Quijadas. Dans ce parc isolé, où nous serons les uniques campeurs, nous découvrons des paysages extraordinaires, un décor de western à l’Argentine qui a beaucoup inspiré les enfants.
On vous livre quelques images  du parc et de la balade des Guanacos, très belle balade de 5 kilomètres et on précise qu’il faisait plus de 35°C lorsqu’on l’a effectuée!
En exclusivité, voici aussi la bande-annonce du western des petits bourlingueurs:

Plus d’informations sur le Parque Nacional Sierra de las Quijadas:

  • Entrée: 120 pesos par adulte, enfants gratuits
  • Camping gratuit – avec douches et eau chaude!
  • Possibilité de courtes randonnées en individuel, ou de longues randonnées guidées (et payantes).
Advertisements

Escale technique à Santiago

Un petit effort pour mettre au jour le site, en commençant par nos 20 jours passés à Santiago.
20 jours d’escale dans la capitale du Chili afin de régler certains problèmes administratifs, remettre à neuf notre véhicule et, pour les enfants, progresser dans les leçons. 20 jours également pour découvrir quelques nouveaux aspects de la ville et rendre visite à nos amis.
Les formalités administratives
Côté administratif, Joëlle a obtenu un nouveau passeport, émis par l’ambassade de France au Chili, 32 pages vierges pour plus de voyages! Nous avons également récupéré les papiers officiels et définitifs du véhicule à notre nom, notre carte d’inscription au service des impôts chiliens, renouvelé l’assurance tous-risques du véhicule, l’assurance obligatoire chilienne, le permis de circulation et l’assurance pour le Mercosur.
Remise à neuf du véhicule
Notre véhicule, endommagé en Argentine, a reçu un nouveau pare-choc et un nouveau phare droit. L’aile et la portière ont été redressées et repeintes. Nous lui avons également offert quatre nouveaux pneus “mixtes” pour circuler sur les routes et les pistes et nous avons changé les amortisseurs avants. Enfin, nous avons décoré la carrosserie d’autocollants faits sur-mesure. En effet, nous sommes propriétaires d’un véhicule Nissan X-Trail gris clair, l’un des plus communs au Chili. Tout à fait passe-partout et surtout très convoité par les voleurs de voitures! Quelques autocollants aux couleurs vives auront, on l’espère, un effet dissuasif supplémentaire.
Pour la petite histoire, nous avions changé les amortisseurs pour nous débarrasser d’un bruit persistent à l’avant du véhicule. Au départ de Santiago, quelques tours de roues suffisent pour constater que le bruit, non diminué, semble au contraire amplifié. C’est à Cordoba, en Argentine, qu’un garagiste nous propose enfin un diagnostic adéquat. Il faudra moins d’une heure pour régler définitivement le problème.
Les voyageurs et les expatriés
Au-delà des corvées administratives, nous avons eu le plaisir de passer beaucoup de temps en compagnie d’amis, rencontrés sur la route ou précédemment à Santiago. Côté voyageurs, nous avons le plaisir d’accueillir Delphine et Hervé des “Happy Six” pour quelques jours alors qu’ils finissent leur tour d’Amérique. Côté expat, nous retrouvons Henriette, Sabino, Auriane et Diego pour un repas dans notre appartement de location. C’est la première fois depuis 18 mois que nous invitons des amis “à la maison”!  Nous sommes également invités chez Laure-Anne et faisons connaissance avec son mari et sa fille. Enfin, grâce à Dimitri, Fernanda, Nicolas et Carolina, et leurs enfants franco-chiliens, nous passons d’excellents week-ends “en familles”! Merci à tous, nous nous réjouissons de vous retrouver dans quelques mois!
Les distractions
Les enfants ont mis a profit le temps passé à l’appartement pour progresser en Math et en Français. Une fois les cours achevés, nous avons fait des ballades dans le parc métropolitain, observé la ville du sommet du San Cristobal, flâné dans l’immense cimetière historique, acheté nos fruits et légumes dans le grand marché de La Vega et découvert quelques musées pour le plus grand plaisir des enfants. Ils ont particulièrement apprécié le musée MIM et ses expérience scientifiques interactives!

De Conguillio à Santiago

Après avoir déposé les grands-parents à l’aéroport de Temuco, nous nous attardons encore un peu dans cette ville, alors que nuages et pluie assombrissent le ciel. Petite halte gastronomique, entre les fruits de mer du marché central et un délicieux restaurant de viandes chiliennes…


Nos restos à Temuco: 

  • Don Pedro sur l’avenida San Martin pour la viande et la cave à vin
  •  El Criollito au marché municipal pour les fruits de mer

Dès le retour du beau temps, nous reprenons nos habitudes de bourlingueurs, pour quelques jours de camping dans le magnifique parc Conguillio. Un volcan, encore, de stupéfiants paysages lunaires façonnés par de longues coulées de lave, des lacs d’une eau turquoise, de superbes forêts d’auracarias; nous y effectuerons de très belles randonnées.


Nos randonnées dans le parc national Conguillio:

  • Salto Truful-Truful: cette petite balade très facile à l’entré sud du parc, à peine une demi-heure de marche, offre une jolie vue sur le canyon et la cascade, une oasis de verdure dans le paysage aride des scories volcaniques.
  • Los Carpinteros: c’est le long de cette balade très agréable, un sentier facile qui monte en pente douce à travers une magnifique forêt d’auracarias et de coihues, que nous avons croisé le plus grand nombre d’enfants randonneurs. Nous n’en avons parcouru qu’une petite portion (du poste de garde jusqu’à l’auracaria-mère, vieille de 1800 ans), mais celle-ci en valait la peine. N’oubliez pas vos jumelles, les « carpinteros » (pics-verts) étaient au rendez-vous sur le sentier. Temps de parcours: 2h pour 6 Kms et 250 mètres de dénivelé positif.
  • Las Araucarias: au départ du poste de garde, cette balade très facile de 2 kilomètres vaut surtout si vous pouvez déchiffrer avec les enfants les panneaux didactiques en espagnol.
  • Sierra Nevada: ce fut notre plus belle randonnée dans le parc, avec des vues imprenables sur le volcan Llaima et, au loin, notre cher volcan Villarrica. Temps de parcours: 5h30 pour 13 kms et 700 mètres de dénivelé positif.

 

Il nous reste quelques jours avant de rallier Santiago où notre véhicule partira en réparation. Nous hésitons quant à la prochaine destination. Un autre parc national? Ceux-ci sont fort éloignés de l’axe autoroutier de la panaméricaine, un grand détour pour seulement un jour ou deux de randonnée. Une remontée par la côte? Par les routes sinueuses, cela prendra plus de temps que nous n’en avons.

Nous nous décidons finalement pour une escale atypique, un détour de quelques kilomètres seulement le long de la panaméricaine: les chutes « Salto del Laja », haut-lieu du tourisme populaire chilien. En cette fin d’été aride, les chutes sont peu impressionnantes, l’endroit est relativement calme et le tourisme populaire offre l’avantage d’être bon marché. Nous profitons donc d’un camping avec piscine et mini-golf à petits prix. Les enfants ont adoré!