Grande randonnée en Patagonie chilienne

Nous continuons notre chemin sur la carretera austral, dernière étape jusqu’à Cochrane. 114 km avalés en 3 heures, les trous dans la route sont nombreux, pour peu on se croirait en Wallonie. FX doit garder toute sa concentration pour éviter de faire trop souffrir la voiture.

Arrivés à Cochrane, nous nous rendons au bureau d’information de la CONAF, qui nous fournit des informations sur la réserve nationale de Tamango, toute proche. Le ranger nous met l’eau à la bouche en décrivant une randonné de 3 jours. Elle n’a pas l’air trop difficile, le premier jour, nous dit-il, “ça monte un peu”. Emballés, nous décidons de louer une maisonnette, une “cabana », pour la nuit, et faisons quelques courses pour préparer des vivres pour 3 jours.

Le lendemain, nous débutons la randonnée à 10h30 du matin. Nous commençons près du lac Cochrane, immense, qui s’étend de part et d’autre de la frontière du Chili et de l’Argentine. La montée est rude, contrairement à ce qui nous avait été annoncé! Les adultes portent tentes, sac de couchages, matelas, vivres et vêtements tandis que Lise pour 2 sacs de couchage certes volumineux mais assez légers. Finalement, nous arrivons au campement à presque 18h, après 11km et 900m de dénivelé grimpés. Les enfants s’en sont bien sortis, les parents sont fatigués! En fait de campement, c’est une sorte de prairie marécageuse au bord d’une lagune, un banc et une table. Nous sommes seuls, nous ne croiserons d’ailleurs personne durant 3 jours. Un repas copieux avalé et au lit, la nuit est froide à 1000m d’altitude.
Le lendemain, après avoir déjeuné et remballé nos affaires, nous continuons la randonnée. Elle nous emmène à travers marécages, forêts, et superbe vue suer le lac Cochrane. La marche de fin de journée est rude, avec une descente de 900m de dénivelé pour rejoindre le lac. Nous nous rendons compte que la descente n’est pas vraiment plus facile que la montée! Après une marche de 10km, nous arrivons au bord du lac. Campement toujours aussi rustique, mais cadre superbe et toujours pas âme qui vive à part nous. On décide de se laver dans le lac; l’eau doit être aux alentours de 10 degrés. Un bon repas avalé et hop, au lit! La randonnée du lendemain s’annonce plus facile, nous devons rejoindre l’entrée du parc en longeant le lac, nous imaginons un sentier large et plat.
Le lendemain matin, nous nous mettons en route plus tôt. Finalement, la randonnée s’avère difficile. Les rives du lac sont vallonnées, ça monte, ça descend, ça monte, ça descend, parfois de façon très abrupte! Après quelques kilomètres et trois heures de marche, nous sommes déjà bien fatigués mais n’avons parcouru que la moitié du trajet.  Nous apercevons alors un petit bateau qui quitte un ponton et part en direction de l’entrée du parc. Loïc saisit son sifflet pour interpeller le pilote, lequel revient au ponton. Après quelques explications, le pilote, ainsi que les deux touristes qui ont loué l’embarcation, acceptent de nous prendre en bateau-stop et de nous déposer à l’entrée du parc! Le sentier était certes magnifique mais nous ne sommes pas fâchés de troquer quelques heures de marche contre une agréable balade en bateau d’une quinzaine de minutes. – tout le monde était content d’arriver, après cette randonnée de 25km et ses 1200m de dénivelé!
Nous sommes le 31 décembre, il est 15 heures, nous faisons quelques courses pour nous préparer un bon souper et retournons passer la nuit dans une cabana (maisonnette de location) pour un peu de confort. Bonne année!
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s