Le parc national de Kubah et la réserve d’animaux de Matang

Toute nos expéditions ne sont pas toujours un succès, comme en témoigne notre expérience au parc national de Kubah.

Cela commence par un trajet difficile: après voir confirmé par deux fois l’horaire du bus à la gare et organisé notre journée en fonction de cet horaire, nous apprenons, une fois sur le quai, que notre bus, le dernier de la journée a été tout simplement supprimé ce jour! C’est donc en minibus que nous devons nous rendre au parc. Sur place, nous prenons possession des clés de la chambre que nous avons réservée pour deux nuits. Arrivés au gîte, mauvaise surprise! Il est dans un état lamentable, plafond pourris, sols sals, literie miteuse. Un des conduits de la douche est percé et celle-ci coule en permanence.

On s’installe quand même tant bien que mal, au moins pour une nuit et pour pourvoir profiter d’une attraction majeure du parc, l’étang aux grenouilles où des centaines de batraciens se rassemblent la nuit tombée. A 19 heures, nous nous mettons en route pour l’étang, situé à une demi-heure de marche du gîte. Hélas, la malchance nous poursuit. Après vingt minutes de marche, un orage éclate. Nous sommes trempés en quelques instants et devons rebrousser chemin. Petite consolation: nous apercevons quelques « grenouilles-feuilles » sur le chemin du retour.

Favorites - 1 of 13
La grenouille-feuille sous la pluie

Il a plu tout la nuit et le lendemain, le temps est maussade et les sentiers de randonnée tout à fait détrempés. Nous battons en retraite et retournons en ville.

Nous reviendrons quand même à Kubah deux jours plus tard, pour entreprendre la randonnée que nous voulions effectuer: une marche de 6 kilomètres à travers la jungle, pour atteindre la réserve d’animaux de Matang. La randonnée est relativement facile et exceptionnellement bien marquée: une balise tous les 50 mètres! Arrivés à Matang, nous piqueniquons puis partons visiter le site. Matang n’est pas un zoo, mais bien une réserve où les animaux blessés ou victimes du braconnage sont hébergés et soignés dans le but de retrouver la vie sauvage. Les enclos sont simples puisqu’il ne sont pas censés constituer un domicile permanent pour leur locataire. Il y vraiment une multitude d’animaux: des crocodiles, des tortues, des serpents, des porc-epics, des chats sauvages, des oiseaux, des orangs-outans et des ours. Voilà nos efforts pour visiter ce parc récompensés! Retour à la ville en taxi après cette belle balade.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s