En train de nuit

L’une des difficultés du voyage en Birmanie, c’est la lenteur des transports. Les véhicules, trains, bus, voitures, peuvent rarement circuler à plus de 30 km/h, en raison du mauvais état des voies et des routes. En conséquence, pour parcourir les 600 kilomètres qui séparent Bagan de Yangon, nous choisissons d’expérimenter le train de nuit. 18 heures de trajet, sans compter les retards, mais avec l’espoir d’une bonne nuit de sommeil. Le billet est bon marché, environ 16 dollars pour une couchette, tout en faisant l’économie d’une nuit d’hôtel. Le train étant prévu à 17 heures, nous arrivons à la gare avec un peu d’avance. Notre chauffeur de taxi dépose nos bagages dans la salle d’attente pour touristes: c’est une pièce immense, à l’air conditionné, pourvue seulement de trois fauteuils en rotin. Etrange… Commence alors l’incertitude de l’attente. Combien de minutes de retard notre train aura-t-il? Ces préoccupations ne tracassent pas Lucie et Loïc qui jouent avec une petite voiture télécommandée empruntée au personnel de la gare. A 17h40, le train entre en gare. Nous montons dans l’unique wagon-couchette. Le train est vieillot mais le compartiment très large et les lits plutôt comfortables. De plus, coup de chance, nous serons les seuls occupants de ce compartiment.

Dans le compartiment
Dans le compartiment

Le train s’ébranle et part en cahotant. Les fenêtres ouvertes pallient à l’absence d’air conditionné. Nous traversons des petites villes, des villages. De nombreux enfants nous font signe au passage.  La nuit tombe, Lucie et Loïc s’endorment rapidement. Allongé sur la couchette, on peut voir les étoiles par la fenêtre ouverte. Réveil à 8h30, à l’arrêt dans une gare. Nous achetons le petit déjeuner aux vendeurs ambulants qui nous tendent leur marchandise à travers la fenêtre: oeufs de caille, beignets salés et une bouteille d’eau fraîche. Il reste plus de 200 kilomètres à parcourir. Les gares se succèdent. La matinée s’écoule, il fait de plus en plus chaud dans le compartiment. Finalement, nous atteignons Yangon, avec deux heures de retard, à 13 heures. Un trajet plutôt agréable, même si un peu trop long!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s