Les temples de Bagan

Bagan est probablement le site le plus touristique de Birmanie. Je redoutais un peu de me frotter aux innombrables touristes qui fréquentent les temples centenaires de cette plaine aride du centre du pays. Quel plaisir donc de constater que les visiteurs ne sont pas si nombreux que cela!

Tout d’abord parce que la période de l’année se prête peu au tourisme: nous sommes au coeur de la saison chaude, peu avant la saison des pluies, et il fait effectivement chaud, très chaud. Plus de 40 degrés centigrade, quotidiennement.. Ensuite, parce que le site est si grand qu’il est facile de s’éloigner des sentiers battus et de visiter des temples à l’écart de toute foule.

Après un trajet nocturne éprouvant dans un bus bondé, doté de sièges vaguement inclinables, nous atteignons notre hôtel, situé dans la petite ville de Nyaung U, toute proche de Bagan, à 5h30 du matin. Heureusement, notre chambre est déjà disponible et nous avons l’opportunité de nous reposer encore un peu avant d’entamer une première journée de visite.

Comme le site de Bagan est plat et étendu, il se visite de préférence à vélo, et, comme il fait très chaud, la majorité des loueurs de bicyclettes propose également des deux-roues électriques. C’est donc à trois sur un vélo électrique que nous partons visiter les temples, à l’aventure. Pas de carte, on se laisse guider par notre instinct et on s’arrête quand un temple nous séduit. Les temples les moins visités sont parfois les plus intéressants pour les enfants, car ce sont les seuls dont les terrasses sont accessibles. On grimpe tels des aventuriers par d’étroits escaliers dans les murs de brique. En haut, la vue est magnifique. Au hasard de notre exploration, on découvre quand même certains temples célèbres ou on s’enlise dans les chemins de sable.

Le troisième jour, pour éviter la routine de nos balades, je décide de louer les services d’un taxi pour nous rendre au Mont Popa, une montagne sacrée située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Bagan. Les enfants ne sont pas enchantés de prime abord, car ils aiment nos flâneries à vélo. Ils apprécient tout de même l’excursion et la nouvelle ascension. Le lendemain, ils sont cependant ravis de faire une dernière balade à vélo.

A 16h, il nous faut quitter la ville, direction la gare. Suite à l’expérience du bus de nuit, bondé et inconfortable, nous avons décidé de parcourir le trajet suivant en train-couchette. Départ de Bagan à 17h (sans compter les retards légendaires sur la ligne, notre train entrera en gare à 17h40), arrivée prévue à Yangon le lendemain à 11h du matin…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s