Balade à dos d’éléphant

Avant de passer à la suite, on vous montre quand même quelques photos de notre balade à dos d’éléphant, en compagnie de Bernadette, Frank et Bonne-Maman, qui ont grimpé eux aussi sur le dos d’un éléphant.

Chevaucher un éléphant, c’est comment? En fait, c’est plutôt confortable, d’autant plus que, pour notre balade, nous étions assis sur un petit banc garni de coussins bien rembourrés. Ca tangue légèrement, mais surtout, c’est très, très haut!
Notre balade nous a menés d’abord dans la rivière, puis dans la jungle, et enfin le long des bâtiments de la nurserie, juste assez près pour apercevoir un bébé éléphant. Tout le monde, oui tout le monde, a adoré la balade!
Advertisements

Aux alentours de Chiang Mai

Chiang Mai est la dernière étape de notre tour de Thaïlande en voiture, avant le retour en train de nuit à Bangkok. La distance entre Chiang Mai et Chiang Rai n’est pas très longue, à peine plus de 200 kilomètres. Sur le trajet, nous faisons tout de même une petite halte imprévue le long de la route, dans un village où jaillissent des sources d’eau chaude. Les enfants ont le plaisir de cuire de oeufs de caille dans une source.

Arrivés à Chiang Mai, nous profitons de la voiture pour nous rendre au temple de Doi Suthep, qui se dresse sur une montagne à une vingtaine de kilomètres de la ville. J’avais gardé le souvenir d’un immense escalier et d’une rude montée sous un soleil écrasant, lors de notre première visite en Septembre 2011. En réalité, la montée est assez courte et facile. Le temple, très fréquenté par les touristes et les fidèles, est aussi beau que dans nos souvenirs, même si la vue sur la ville de Chiang Mai est obscurcie par un léger brouillard. Nous observons les avions qui, au loin, atterrissent sur l’aéroport de Chiang Mai. Une belle façon de finir cette agréable journée!

Chiang Rai et le nord de la Thaïlande

Nous arrivons bientôt au terme de notre tour de Thaïlande en voiture (ou plutôt en minibus). Chiang Rai, une petite ville de l’extrême nord est notre avant-dernière étape. Le lendemain de notre arrivée, nous découvrons la ville à pied: quelques temples remarquables, un jardin municipal très kitsch mais admirablement fleuri, un petit musée très instructif concernant les ethnies de Thaïlande. Le soir, place à la fête: la rue principale se transforme en « Walking Street », un grand marché très animé.  Toutes les générations s’y retrouvent pour flâner, manger ou danser!

Le lendemain, nous entreprenons une excursion dans les montagnes du nord, près de la frontière birmane, vers le petit village de Mae Salong. Les paysages sont splendides. Quelques kilomètres avant Mae Salong, nous arrêtons au milieu des plantations de thé pour une dégustation et quelques achats. Plus loin, un splendide chedi domine le village. Il nous faudra grimper plusieurs centaines de marches pour y accéder, mais quelle vue magnifique!

Après une pause déjeuner au sommet de la crête et une petite balade dans le marché du village, retour vers Chiang Rai en fin d’après-midi.

Escale culturelle à Si Satchanalai

Sur la route qui nous mène de Sukhothai dans la centre de la Thaïlande, à Chiang Rai, dans l’extrême nord, nous nous arrêtons à Si Satchanalai, à 60 km de Sukhothai, pour visiter le parc historique. Les ruines de Si Satchanalai datent de la même époque que celles de Sukhothai mais le site historique est plus isolé, au coeur de la forêt, ce qui lui confère un charme particulier.

Nous commençons par l’ascension d’une colline pour admirer le temple et la vue au sommet. Nous continuons par un sentier peu fréquenté vers un autre temple, puis redescendons dans la plaine où quelques temples majestueux se succèdent. Après cette belle balade, il est temps de prendre la route pour parcourir les quelques 400 kilomètres qui nous séparent de Chiang Rai.

IMG_8776

Sukhothai: à pied et à vélo dans le parc historique

Comme promis, voici la suite des nos aventures lors des dernières semaines!

Sukhothai est la plus ancienne capitale du royaume de Siam. Elle a été fondée au XIIIème siècle et est restée florissante jusqu’au XVème siècle. De la vieille capitale il reste de nombreux vestiges, des temples en ruines, certains situés au coeur de la petite ville, d’autres éparpillés dans les campagnes alentours. Bonne surprise en arrivant dans la ville : les nombreux loueurs de vélos louent des bicyclettes de toutes tailles et disposent de sièges enfants. C’est décidé, nous visiterons une partie du site à vélo !

Seuls les bourlingueurs et Bernadette se lancent dans l’aventure. Francine préfère une journée détente au bord de la piscine et Frank choisit de visiter quelques temples proches, puis de chouchouter ses pieds gonflés par la chaleur grâce à un massage thaï.

Pour les cyclistes, départ vers le nord, pour une visite des temples à l’extérieur de l’enceinte de la ville. Premier arrêt au Wat Phra Pai Luang, un temple très vaste entouré d’une douve. On continue vers le Wat Si Chum qui possède un célèbre et surprenant bouddha assis. De retour sur nos bicyclettes, nous nous dirigeons maintenant vers l’ouest. La prairie laisse place à la forêt, agréable et parsemée de ruines antiques. On flâne et on s’arrête parfois pour visiter un site bien préservé : il y en a tant qu’on ne peut pas tous les voir ! On choisit de grimper raide pour voir le chedi du Wat Khao Phra Bat Noi, qui domine la plaine du sommet d’une colline. Quelques kilomètres plus loin, nouvelle ascension pour admirer le Wat Chedi Ngam. Au Wat Tuk, nous agrémentons la visite de la découverte d’une geocache : il y en a des dizaines disséminées dans les ruines. Après une pause déjeuner bien méritée, direction le sud, pour plus de temples et de caches, au Wat Chetuphon et au Wat Chedi Si Hong. Enfin, nous retournons vers l’est en direction de notre hôtel et surtout de sa piscine!

Le lendemain, visite du site au cœur de la ville en famille cette fois, à pied pour les grands et à vélo pour les petits. Loïc est encore un peu incertain sur son petit vélo, mais après quelques essais, il se débrouille comme un chef et parvient même à démarrer sans aide ! Nous visitons les sites les plus touristiques et les plus spectaculaires, le Wat Mahathat et le Wat Si Sawai. Malgré la popularité du site, les touristes sont peu nombreux et la balade est très agréable. Encore quelques Wat et nous terminons cette belle journée à la piscine.

Semaine calme et studieuse à Bangkok

Nos invités sont repartis et les petits bourlingueurs sont restés à Bangkok pour préparer la suite du voyage et progresser dans les leçons, tout cela dans l’ambiance détendue de l’hôtel luxueux où nous logeons. Nous en profiterons pour mettre à jour le blog et vous raconter la suite des aventures de Francine, Bernadette et Frank en Thaïlande. Et nous vous détaillerons aussi les festivités du nouvel an chinois, qui se sera fêté demain dans le quartier chinois de Bangkok.

A très bientôt donc…

Quelques bouddhas…

Au pays des bouddhas, on s’émerveille encore de voir ces géants de pierre, de bronze ou de béton, bruts, peints, ou dorés à la feuille d’or. Sur la longue route entre Phimai, à l’est de la Thaïlande, et Phitsanulok, au nord, nous nous arrêtons pour admirer un étrange bouddha couché, près d’un temple encore en construction. Arrivés à Phitsanulok, après une bonne nuit de sommeil bien méritée pour notre chauffeur, nous décidons d’en apprendre plus sur la fabrication des images de bouddha.

Phitsanulok abrite une fonderie artisanale de bouddhas. Seule une partie de la fabrique est ouverte au public : on ne peut donc pas découvrir toutes les étapes de la fabrication, mais on a quand même un bon aperçu de la conception des modèles en cire, de la préparation de moules en plâtre, des finitions et de la décoration. Les petites pièces produites sont vendues directement dans un magasin, l’occasion rêvée d’acheter quelques souvenirs. Même si les petits bourlingueurs ont peu de place pour transporter des babioles, ils sont ravis des bouddhas minuscules offerts par bonne maman.

Pas d’overdose de bouddhas pour les bourlingueurs : au sortir de la fabrique, nous nous dirigeons vers un temple qui abrite l’un des bouddhas les plus vénérés de Thaïlande. Le site est immense, empli de touristes et de fidèles très affairés.

Après cette courte visite de Phitsanulok, en route pour la ville historique de Sukhothai!

L’arbre banian de Phimai

Pour clôturer notre visite de Phimai, nous nous rendons en fin d’après-midi au parc Sai Ngam, qui abrite un banian sacré, vieux de 350 ans. L’arbre a pris une telle ampleur qu’il recouvre une partie du parc et l’entrelacs de ses branches et de ses troncs forme aujourd’hui une véritable forêt. Petite balade rafraîchissante à l’ombre de cet arbre étrange…

image1 6

Les vestiges khmers

Dans l’est de la Thaïlande, à proximité du Cambodge se trouvent certains des plus beaux vestiges khmers. Les trois sites que nous avons visités sont localisés sur l’ancienne voie khmère conduisant à Angkor. Aujourd’hui situés en Thaïlande, ils furent édifiés entre le 10ème et le 13ème siècle, par la même civilisation qui construisit nombre des temples d’Angkor.

Le premier site, Phanom Rung, est également remarquable par sa situation géographique. Dressé au sommet d’un volcan éteint, son prang domine la vallée et les rizières. Une majestueuse allée mène au temple superbement restauré. Bien que nous ayons visité le site en fin de matinée, en compagnie de nombreux touristes, nous vous gratifions de magnifiques photos du site désert, au lever du soleil! Cadeau de Bernadette, qui a malencontreusement effacé les photos de cette matinée, et s’est donc levée aux aurores avec François-Xavier pour renouveler sa pellicule…

Le Prasat Muang Tam se trouve à quelques kilomètres du premier site. Ce temple, également magnifique, est entouré de pièces d’eau, qui servaient aux rites sacrés. Avec ses bassins aux nénuphars, parfaitement symétriques, et ses galeries extérieures préservées, le temple dégage une impression d’harmonie et de sérénité.

Une centaine de kilomètres plus au nord, nous nous arrêtons dans la ville de Phimai. Au centre de la ville, dans le parc historique, se dresse un bel ensemble de vestiges khmers. A l’entrée, le pont aux nagas (serpents mythiques) gardé par deux impressionnants lions de pierre, symbolise une passerelle entre le monde terrestre et le monde divin. À l’intérieur de la double enceinte, dans le prang bien conservé, les enfants admirent une statue de Bouddha.

Pour en savoir plus sur l’architecture et la civilisation khmères, il faut se rendre au petit musée de Phimai, bien documenté et très instructif. Après ces deux jours de visite, nous sommes incollables sur le sujet et nos invités sont fin prêts pour une future visite d’Angkor (pour les petits bourlingueurs, la visite d’Angkor, c’était en Août 2014).