Le parc national de Khao Yai

Le parc national de Khao Yai, reconnu au patrimoine de l’UNESCO, est l’un des plus vastes de la Thailande et est réputé pour sa beauté. Il abrite de nombreuses espèces d’animaux et d’oiseaux.
Pour apprécier la beauté et la diversité du site, rien de tel que la randonnée. Nous effectuons deux superbes promenades; le matin, la première nous emmène à travers la forêt vierge au pied de magnifiques arbres centenaires que les enfants ont pris plaisir à escalader. Elle se termine dans une zone de hautes herbes, semblable à de la savane, près d’un réservoir. Cet espace est entretenu par l’administration afin d’offrir un espace apprécié des herbivores. A midi, l’heure n’est pas propice à l’observation des animaux, mais la beauté du panorama justifie la montée au sommet de la tour d’observation. Après cette belle balade de 3,3 km, il s’agit maintenant de retrouver notre véhicule. Pour ce faire, François-Xavier s’avance avec Loïc sur le route principale. En moins de deux minutes, notre auto-stoppeur en herbe arrête la première voiture: un minibus de touristes japonais qui sont ravis de la compagnie de Loïc!
De retour au centre des visiteurs, après un bon repas, nous repartons pour une promenade de 3,8km à travers la jungle pour découvrir la cascade de Haew Suwat. La végétation est très dense et luxuriante et les sentiers sont parfois envahis par les branches et les racines. Il faut être vigilant pour ne pas trébucher. Nous encourageons les enfants en racontant des anecdotes amusantes sur la famille. Nous atteignons le but de notre excursion, la cascade, à l’heure de fermeture. En saison sèche, le débit de la cascade est faible, elle parait moins impressionnante. Peu importe, la promenade a été magnifique! Sur le chemin du retour, la nuit tombe et les bruits étranges de la jungle s’intensifient.
Sur cette journée, nous avons pu admirer des oiseaux, des singes, des cervidés, des papillons, des fleurs, mais, hélas, pas d’éléphants!
Advertisements

Les Chedis

Les chedis ou stupas sont des édifices très présents dans la religion bouddhique. Ils symbolisent l’élévation spirituelle de Bouddha. Leurs formes et leurs couleurs varient.

Notre première étape après Bangkok est la ville de Nakhon Pathom, dont l’imposant chedi de 127 mètres de haut est l’un des plus hauts du monde. Il est couvert d’une céramique orangée et très vénéré. Il s’élève au milieu d’un vaste ensemble de temples, des terrasses circulaires permettent d’en faire le tour. L’enceinte est ornée de multiples bouddhas dorés. Le site est vraiment impressionnant et particulièrement beau la nuit, lorsque l’immense chedi est illuminé.

L’ancienne capitale d’Ayuttaya comporte de nombreux chedis, certains bien conservés, d’autres en ruines. Deux jours sont à peine suffisants pour s’imprégner de l’atmosphère paisible qui règne dans les grands espaces laissés par les temples et palais en ruines. Bien que datant tous de l’époque dite d’Ayutthaya (14 et 15ème siècles), les nombreux monuments ont tous leur caractère propre. Chaque site est une nouvelle découverte, l’un sous la chaleur écrasante de midi, l’autre dans la couleur dorée du soleil couchant. Petits et grands ont pris plaisir à se promener dans les ruines: escalader les prang, prendre des photos d’art, contempler le site à l’ombre d’un arbre majestueux…

Les temples visités: Wat Phra Si Sanphet, Wat Phra Mahathat, Wat Suwandararam, Wat Yai Chai Mongkhon, Wat Chai Wattanaram.

 

Visite des Wat

Textes de Bernadette Abras et Francine Dehan

Wat Phra Kaew et Grand Palais

C’est avec notre jeune guide Lise que Francine Frank et Bernadette visitent le site du Grand Palais : que de couleurs et de brillances! Après nous être déchaussés, nous entrons dans le Wat Phra Kaew, appelé temple du Bouddha d’émeraude, cette petite statue (seulement 66 cm de hauteur) est en jade. Nous admirons le décor digne d’un conte de fée! Lise nous explique la signification des serpents à l’entrée, protection pour le Bouddha. Nous déambulons dans cet ensemble et sommes attirés par des nonnes bouddhistes qui récitent leur prière; très impressionnant aussi le chedi recouvert d’or.

Wat Pho et Wat Arun

L’ après-midi, nous visitons avec tout le groupe cette fois, le plus ancien et le plus grand temple de Bangkok qui  abrite le célèbre bouddha couché de 45 m de long et de 15 m de haut, recouvert d’une feuille d’or. La position couchée est celle précédant l’atteinte du nirvana. Fallait voir notre Lulu se prosternant , mains jointes, devant les Bouddhas.

Le lendemain, après une bonne nuit réparatrice, nous découvrons le Wat Arun (temple de l’Aube) qui ne se visite pas mais s’escalade. Ce temple a été conçu pour recevoir la première lumière de l’aube, d’où son nom. Toute la fine équipe se lance à l’assaut du temple, Bobo se contentera de grimper au premier étage. Pas de dorures clinquantes ici mais un ensemble extraordinaire recouvert de morceaux de porcelaine dans un style khmer.

 

Nos transports à Bangkok

Au sortir de l’avion, après les émouvantes retrouvailles, nous prenons un métro aérien (merci pour Bobo!), puis un bus (attention, il démarre au quart de tour dès que le dernier passager a grimpé sur le marchepied). Evidemment, ils ne sont pas toujours très performants!

Les tuk-tuk: de véritables bolides pilotés par de jeunes intrépides qui manipulent leur engin avec dextérité, ce qui n’empêche nullement les fesses de parfois se serrer.

Bonne maman trouve tous les moyens pour ne pas marcher lors de la visite du Vimanmek Teak Mansion!

Premières impressions – arrivée en Thailande!

Texte et photos de Bernadette Abras

Après une longue vérification des passeports pour entrer dans le pays, enfin on aperçoit la famille de FX et Joëlle!!! Emotions pour Bobo! Lise saute dans les bras de Francine qui est bouleversée de retrouver ses petits! Embrassade puis le choc! Rapide trajet en   métro aérien puis bus!!! Chaleur, bruit, odeurs, tout nous semble différent! Chinatown pour le repas du soir sous une chaleur peu habituelle pour nous! Puis repos bien mérité après 24 heures sans dormir!!!

A Bangkok

Texte et photos de Lise

Nous sommes arrivés à Bangkok hier matin. Nous avons mangé une pâtisserie dans la gare. Nous entrons dans le métro. Brrr, qu’il fait froid à cause de la clim. Arrivés à l’appartement, nous allons faire un tour en ville. Nous allons faire des courses. Après nous sommes allés dormir. Ensuite nous nous sommes levés, nous sommes allés faire un petit tour en ville. Nous sommes allés à la piscine puis nous avons mangé des petits raviolis très bons. Loïc en pris deux fois tellement c’était bon!

Détente à Nong Khai

Voici trois jours que nous avons quitté le Laos pour la Thaïlande. Avant de retrouver Bonne Maman à Bangkok, nous devons encore patienter quelques jours. Nous avons décidé de passer ces quelques jours tout près de la frontière Laotienne, dans la ville de Nong Khai qui se trouve à une vingtaine de kilomètres seulement de Vientiane. Nong Khai est une ville plaisante au bord du Mékong, dotée d’une large promenade où il fait bon flâner les soirs. Nous y avons déjà séjourné l’an passé et nous y sommes retournés avec plaisir.

Ce que les enfants préfèrent, c’est le grand jardin de la guesthouse où nous résidons, les hamacs, la balançoire, la boite de blocs de legos… Entre deux séances de jeux, nous révisons les leçons et partons en balade. Il y a la magnifique promenade le long du fleuve, quelques temples, de nombreuses géocaches. Nous sommes également retournés au Sala Kaew Ku, le parc des sculptures, plus grand et plus spectaculaire que son voisin laotien. Au détour d’une geocache, nous avons découvert l’aquarium de Nong Khai, de taille modeste mais très intéressant.

Le samedi soir, la promenade de Nong Khai s’anime pour le marché de nuit. Des dizaines de stands où l’on prépare crêpes, salades de papaye, brochettes, jus de fruits… La surprise gastronomique, ce sont les délicieux grillons sautés que l’on grignote à la cuillère.

Nong Khai est une belle étape avant la frénésie de Bangkok!

Le parc des bouddhas

Après un trajet mouvementé en bus, pour parcourir 180 kilomètres de sinueuses routes de montagne, nous avons séjourné trois jours dans la petite ville de Vang Vieng, idéalement située sur la route de Luang Prabang à Vientiane et surtout nichée au coeur de paysages spectaculaires. Nous avions résolu d’explorer la campagne environnante et d’atteindre grottes, cascades, points de vue au volant de petites motos. Hélas, la météo en a décidé autrement; nos aventures se sont résumées à des parties de cartes, des leçons de français ou des séances de bricolage. Eh oui, il pleut aussi en Asie!

Qu’à cela ne tienne: trois jours plus tard, nous débarquons à Vientiane après un cours trajet en bus. Il fait un temps splendide et nous trouvons rapidement des motos à louer. Première étape de notre expédition: le consulat de Thaïlande pour nos demandes de visa. Nos visa laotiens arrivent à leur terme, nous entrerons en Thaïlande le 15 janvier. Au consulat, guichet 1, nous patientons une heure avant de remettre passeports et formulaires, guichet 6, encore une heure d’attente pour le paiement et à 11 heures, nous voilà sortis! En route pour notre deuxième étape, une géocache dans la banlieue de Vientiane. Lise trouve la cache rapidement et nous repartons en direction du parc des bouddhas, un parc de sculpture situé à un vingtaine de kilomètres de la capitale. Nous longeons le Mékong et nous apercevons la Thaïlande proche, jusqu’aux bâtiments de la guesthouse où nous séjournerons bientôt.Pour l’instant, nous sommes toujours au Laos et nous découvrons le parc des bouddhas, frère jumeau de celui que nous avions visité l’an passé en Thaïlande. Les deux parcs sont l’oeuvre d’un moine illuminé qui a réalisé de gigantesque oeuvres en béton en l’honneur de bouddha et de divinités hindoues. Le parc laotien est plus ancien et plus petit que son voisin thaïlandais, mais il vaut aussi le coup d’oeil! Les enfants adorent se balader au milieu des statues, on peut les toucher et grimper sur certaines!

De retour en ville, on profite des motos pour faire un détour et dénicher une géocache au sommet du Patuxai, l’arc de triomphe laotien. Encore un détour pour aller admirer le stupa d’or, le monument emblématique de Vientiane, puis nous rentrons à l’hotel en fin d’après-midi. C’est l’heure de pointe, si on peut utiliser cette expression, car le trafic dans la capitale laotienne est loin d’être aussi chaotique qu’au Vietnam! C’est un plaisir de se promener à moto!

La galette des rois

La galette des rois n’est pas vraiment une tradition bouddhiste. Malgré tout, et grâce à la boulangerie « Le Banneton » de Luang Prabang, nous avons dégusté une délicieuse galette des rois, feuilletée et fourrée de crème, juste cuite et encore tiède, un délice! Comme toujours, les enfants ne prennent pas vraiment le temps de la déguster, mais l’avalent en 3 bouchées en espérant y trouver la fève. Papa avait coupé la galette en 6. La fève se trouvait apparemment dans le dernier morceau! Le dernier morceau coupé en trois, c’est finalement Loïc qui croque dans la fève. Lise n’est pas vraiment déçue (elle a quand même presque 8 ans), et Lucie s’en fiche royalement, ce qui importe pour elle, c’est de manger! Loïc choisit bien sûr sa maman comme reine – Joëlle, ceci peut te renseigner sur ses intentions!

IMG_7918
Les enfants sont impatients
IMG_7919
Le roi Loïc