Etape à Dien Bien Phu

La ville de Dien Bien Phu sera notre dernière étape au Vietnam. Dans quelques jours, nous serons au Laos.

Le nom de Dien Bien Phu résonne dans notre mémoire collective, mais en Belgique, on ne sait pas toujours exactement ce qui s’y est passé. Et bien, c’est un peu comme à Waterloo, les Français y ont pris une raclée, ce qui a sonné la fin de l’Indochine. C’est un peu résumé, mais si vous voulez en savoir plus, lisez cet article, ici.

Les Français tenaient la ville de Dien Bien Phu, les Vietnamiens les bombardaient depuis les collines environnantes. Les Français pensaient que vu l’isolement de cette ville, les Vietnamiens ne pourraient pas venir avec des canons. Erreur, les armées Viet-Minh ont transportés des canons à travers la jungle et ont assiégé la ville pendant 54 jours. La bataille de Dien Bien Phu se termina par un assaut des troupes Viet Minh, le 7 mai 1954.

Aujourd’hui, Dien Bien Phu est principalement une ville étape pour les quelques voyageurs qui décident d’entrer au Laos. En effet, la frontière du Laos se situe à seulement 30 kilomètres. Les voyageurs ne restent en général qu’une nuit à Dien Bien Phu, entre le bus venant de Hanoi et celui partant au Laos. Comme il nous reste trois jours de visa vietnamien, et que nous avons besoin de calme après la trépidante Hanoi, et bien, nous allons y rester un peu. De plus, ça nous permet d’avancer dans les cours de Lise.

Ce samedi, première journée. Tout frais débarqué du bus et après un repos d’une heure, nous arpentons cette ville calme. Un bon café bien fort et un très bon repas nous remettent d’aplomb. La nourriture est très différente de celle proposée à Hanoi. Nous trouvons ce qu’on appelle le riz gluant, un riz mauve, très compact. On fait de petites boules avec les mains, on trempe ces petites boulettes dans de la sauce puis dans des cacahuètes pilées, un délice. Nous avons accompagné le riz  d’un haché de porc épicé (les enfants commencent à apprécier de manger épicé) et d’un autre plat de boeuf.

Nous avons consacré l’après-midi à nous promener autour de Dien Bien Phu. Première étape, visite du cimetière français. Il n’y a pas de tombes à proprement parler, juste une plaque commémorative et quelques arbres planté de-ci de-là. Ensuite, nous avons visité le bunker du commandant général de Castries, chef des diverses unités de l’armée française présente lors de la bataille de Dien bien Phu. Ce bunker a une forme tout a fait originale et est resté intact. Cela a permis aux enfants de bien s’amuser et de jouer à cache-cache.

Nous avons terminé l’après-midi en découvrant par hasard une fête foraine très locale: mini-voiture, auto-scooters, mini « montagne russe » – les enfants ont adorés!

Nous sommes rentrés donner les cours à Lise et Loïc, puis nous sommes ressortis pour manger un demi-canard accompagné de riz. S’en est suivi une longue nuit pour tout le monde, pour récupérer du long trajet de la veille en bus de nuit!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s