Le musée des femmes

Avec quelques jours de délai, Lise vous fait part de ses impressions lors de notre visite du musée des femmes. Aujourd’hui nous somme allés au musée des femmes. Nous avons commencé par le quatrième étage et nous avons vu la mode des femmes. Ensuite nous sommes allés au troisième étage. Nous avons vu l’histoire des femmes qui se battaient pendant la guerre du Vietnam. Au deuxième étage, nous avons les instruments de pêche, de culture du riz et de fabrication de la farine de maïs. Pour faire la farine de maïs, on a essayé à la fin une machine très difficile à tourner. On a aussi essayé de porter des paniers pleins de noix de cocos. Au premier étage, nous avons découvert les costumes de mariage et des photos de bébés. C’était très chouette, même si on ne comprend pas toujours bien les textes en Français sur les murs.

Lise s'entraîne au portage.
Lise s’entraîne au portage.
IMG_0994-0.JPG
Lise et Loïc essayent de moudre le grain.
IMG_0996-0.JPG
Lucie et Loïc en tenue traditionnelle de mariage
Advertisements

Balade historique dans Hanoi

La capitale du Vietnam, Hanoi, abrite de nombreux témoignages de son histoire récente: vestiges datant de la période coloniale, musées et lieux commérants les guerres successives d’Indochine et du Vietnam.

Nous commençons cette journée axée sur la découverte de l’histoire du Vietnam par une visite du musée du B52, proche de notre chambre d’hôtes. Ce musée est conçu autour de l’épave d’un bombardier B52 américain, abattu par la défense antiaérienne Viêt-cong au dessus de Hanoi en 1966. L’intérieur du musée, très propagandiste,met en avant l’action et l’héroïsme des militaires en charge de la défense antiaérienne dans le nord-Vietnam.

Ensuite, nous marchons encore un kilomètre pour atteindre le complexe de musées Ho Chi Minh: un vaste parc abrite le palais présidentiel (qui ne se visite pas), le mausolée de Ho Chi Minh, une reconstitution de sa maison, un musée en son honneur et une petite pagode. Le mausolée est malheureusement fermé pour restaurations, mais nous pouvons en admirer l’extérieur monumental. Le musée est lui aussi spectaculaire: l’intérieur est une succession de décors et de représentations allégoriques à la gloire d’Ho Chi Minh et du socialisme. Quelques objets historiques, ayant appartenu à Ho Chi Minh ou à ses condisciples, sont disséminés dans les multiples mises en scène.   Surprenant!

Notre prochaine destination est la prison historique de Hoa Lo. Construite au XIXème siècle par les Français sur l’emplacement d’un petit village de potiers, elle servit notamment à incarcérer de nombreux indépendantistes. Les conditions de détention inhumaines sont clairement expliquées, les enfants sont très impressionnés par les minuscules cellules des condamnés et par la guillotine! Plus tard, dans les années 1960-1970, l’établissement fut utilisé par le gouvernement communiste pour emprisonner les aviateurs américains capturés au combat. Une petite exposition commémore cette période de l’histoire carcérale : on y trouve notamment la tenue d’aviateur de John McCain (candidat à l’élection présidentielle américaine de 2008) qui fut un des prisonniers célèbre de Hoa Lo.

Au Vietnam, les faits historiques sont toujours exposés de façon unilatérale, même dans les musées les mieux conçus. Aucun regard critique n’est jamais porté sur le régime communiste. Cette conception de l’histoire ne semble cependant pas être la seule conséquence de la censure mais paraît avoir des racines plus profondes. Ainsi les empereurs des temps féodaux qui ont travaillé à l’unité du pays ou combattu les invasions chinoises sont également adulés comme des héros. L’héroïsme est une valeur importante au Vietnam où vérité historique et légendes sont étroitement mélées.

Une journée au musée ethnographique

Ce matin, on se réveille, il fait beau, comme tous les jours depuis notre arrivée à Hanoi. Le petit déjeuner avalé, nous voilà partis.

Ici, la circulation est dense. Nous parcourons 2kms à pied, parfois à travers d’étroites ruelles, jusqu’à l’arrêt de bus. Pour s’orienter dans Hanoi, l’application Google Maps est parfaite: elle nous indique quels bus prendre pour aller n’importe où dans la ville. Nous attrapons le bus 38. Les enfants ne payent pas le trajet, les adultes payent seulement 0,25 cents, parfait!

Nous arrivons au musée ethnographique. Au Vietnam, nous pouvons assouvir notre passion pour les musées. Les enfants ne payent presque jamais l’entrée, et le ticket pour les adultes coûtent généralement entre un et deux euros. Les enfants adorent, les adultes aussi. Et ce musée n’échappe pas à la règle. Le premier bâtiment comporte des objets, des vêtements, des instruments de musique, des rites funéraires,… appartenant à des ethnies différentes. Il y a plus de 50 ethnies au Vietnam. Nous restons une bonne heure dans ce bâtiment.

Ensuite direction le restaurant – quelques nouilles, des nems fourrés au crabe et au porc, tout était délicieux. Lucie est encore un peu malade, un reste de laryngite, elle s’endort paisiblement sur un canapé. Loïc et Lise en profitent pour s’amuser dans le jardin du musée. Il est parsemé de maison traditionnelles, reconstruites à l’identique. Un terrain de jeu grandeur nature! Nous rejoignons les enfants quand Lucie se réveille.

La plus impressionnante  bâtisse est sans doute la maison commune de l’ethnie Banhar. Il faut y grimper par une étrange échelle en bois. Cette bâtisse est surmontée d’un immense toit en feuilles de bananier séchées! La deuxième maison qui nous a impressionnés est une habitation de l’ethnie Edê qui mesure 40 mètres de long, dans laquelle plusieurs familles habitaient. Certaines des maisons de cette ethnie peuvent atteindre 200 mètres de long!

 

Après cette extraordinaire exploration du jardin, nous prenons un délicieux petit goûter au restaurant : tartelettes au chocolat ou au citron.

Nous terminons par la visite de la partie du musée réservée aux coutumes et tradition des ethnies du sud-est asiatique. Y sont présentés des marionettes et des costumes traditionnels aux couleurs vives!

Quand nous repartons, l’après-midi est déjà bien avancée. Nous prenons un bus: retour à la maison, fin d’après-midi studieuse pour Lise, et repos bien mérité pour Lucie. Nous ressortons le soir pour manger une soupe de  nouilles aux escargots et aux bananes! Un délice!

Pour une visite guidée, consultez le site officiel du musée (en Français), ou suivez Lise et Loïc pour une balade (un peu) fantaisiste:

Temples modernes et anciens

Petit retour en arrière pour vous faire profiter de quelques visites de temples dans la province de Ninh Binh :

Le premier, le temple Bai Dinh, est l’un des temples les plus modernes du Vietnam. Ouvert depuis 2010, le projet pharaonique d’un temple bouddhiste de grande ampleur est partiellement inachevé, mais tout est déjà prévu pour accueillir le tourisme de masse: de larges parkings pour les bus de voyage, des voiturettes électriques pour transporter les fidèles jusqu’au pied du temple. L’ensemble est conçu dans la démesure: une esplanade immense, des statues innombrables et un escalier interminable qui conduit au sommet de la colline. Impressionnant!


Le site millénaire de Hoa Lu, à l’inverse, héberge deux des temples les plus anciens du Vietnam. A une dizaine de kilomètres de Bai Dinh, c’est un site paisible, niché au coeur des montagnes. Hoa Lu fut la capitale de la dynastie des Dinh au Xème siècle. De la citadelle, il ne reste que des ruines et deux temples encore debout. Nous grimpons également le long d’une colline pour jouir de la vue d’ensemble sur les vestiges de la citadelle. Il faut faire vite car la nuit va bientôt tomber.


Deux visites fort intéressantes, et très agréables, tout comme le trajet à mobylettes pour s’y rendre, sur une route large qui serpente au milieu des montagnes de karst.

PIN-PON PIN-PON PIN-PON

Premier jour à Hanoi. Nous sommes arrivés hier par le train.  C’était déjà une aventure en soi car le train a emboutit une voiture et a pris un peu de retard.

Lucie perd sa voix depuis quelques jours. Depuis dimanche, elle est fiévreuse, 39. Rien de vraiment inquiétant. Mais bon ce lundi la fièvre augmentait un peu. Je suis donc resté à la maison avec Lucie pour faire une bonne sieste. Ca aurait pû me faire du bien aussi car ce      ⚡️🔪🔫🔨💉 de coq a chanté depuis 4h du matin. Je « force » Joëlle à aller en ville avec Lise et Loïc visiter un musée.

Lucie dort depuis 1H. Néanmoins, je décide de faire un saut chez le médecin, la fièvre ne tombant toujours pas.

Au Vietnam, ce n’est pas aussi simple qu’en Europe, car il n’y a pas de cabinet de médecin. Le seul endroit pour consulter, c’est l’hôpital. C’est parti! Je saute dans un taxi. Je me dis zut la file, ça va durer des heures. Et bien non. Dès mon arrivée à l’hôpital, je reçois des documents à remplir. Cinq minutes plus tard,  Lucie est prise en charge par une infirmière. Le médecin nous reçoit tout de suite après. Bon, c’est vrai, je suis allé dans un hôpital privé. C’est sans doute pour cela que c’est rapide. Verdict : laryngite. Rien de vraiment sérieux donc. Mais dans un pays ou il y a (un peu) la malaria et la dengue, mieux vaut être prudent.

Lucie a reçu quelques cadeaux, des autocollants, beaucoup de sourires des infirmières, et papa une facture. Tout le monde est donc reparti content!

Excursion au parc national de Cuc Phuong

Pour notre excursion dans le parc national de Cuc Phuong, nous louons une voiture avec chauffeur: la distance est trop longue pour être parcourue à mobylettes.

Le parc national de Cuc Phuong est le plus ancien du Vietnam. Il a été crée en 1962. Sa biodiversité est exceptionnelle, plus de 130 espèces de mammifères, 122 espèces de reptiles, 2234 espèces de plantes.

L’entrée de parc est à une trentaine de kilomètres de l’endroit où nous résidons, mais il faut encore parcourir une vingtaine de kilomètres à l’intérieur du parc pour atteindre le point de départ des randonnées.

Nous commençons l’excursion par une courte visite du centre de conservation des primates, situé à l’entrée du parc. Le personnel de ce centre recueille et soigne les animaux victimes du braconnage et tente de préserver les espèces menacées. Nous y observons les très rares langurs de Cat Ba, des gibbons et autres singes d’Asie du Sud-Est.

Un langur de Cat Ba
Un langur de Cat Ba

Juste à côté, nous faisons une courte halte dans un centre de conservation de tortues, qui tente de favoriser la reproduction et la réinsertion dans leur milieu naturel plusieurs espèces endémiques du Vietnam. Les tortues, autrefois nombreuses, sont devenues rares au Vietnam. La croyance chinoise prétend que la consommation de soupe de tortue garantit longévité; les tortues braconnées au Vietnam sont vendues à prix d’or en Chine.

Au centre de conservation des tortues
Au centre de conservation des tortues

Après cette visite, place à la randonnée ! Il nous faut d’abord rejoindre le point de départ des sentiers, au cœur de la jungle. Le sentier que nous choisissons fait une boucle de 6 kilomètres à travers la forêt et passe par quelques sites remarquables : grottes, points de vue, mais surtout un arbre millénaire, en plein cœur de la forêt vierge. La balade est magnifique, elle n’est cependant pas des plus faciles car le sentier est étroit et la végétation très dense. L’après-midi est déjà bien entamé lorsque nous regagnons notre point de départ.

Sur la route du retour, un petit arrêt pour explorer une grotte qui servit d’abris à un clan d’hommes préhistoriques. Il fait déjà nuit lorsque nous rentrons à notre hôtel, la journée a été bien remplie.

 

Superbes paysages à Tam Coc

Nous résidons depuis deux jours dans le village de Tam Coc, à proximité de la ville de Ninh Binh, elle-même proche de Hanoi. La région est célèbre pour ses paysages, des plaines de rizières parsemées de montagnes de karst. Visite de temples accrochés à flanc de montagne, puis promenade à vélo pour rejoindre un embarcadère, où nous poursuivrons la balade en bateau à rames, au cours de la rivière tantôt souterraine, tantôt serpentant à travers rizière et champs de lotus… notre première journée fut bien remplie pour le plus grand plaisir des enfants!

 

Bon anniversaire Lucie!

Lucie a eu trois ans ce 20 novembre 2014. Nous fêtons cela en famille. Nous résidons actuellement dans un petit hôtel, dans un cadre magnifique, à proximité de Ninh Binh, au centre-nord du Vietnam.

Difficile d’organiser un anniversaire familial, tel que nous les connaissons, au Vietnam. Les propriétaires de l’hôtel se sont occupés du gâteau et nous avions acheté hier quelques petits cadeaux au supermarché de la ville: un cahier de coloriage, un bracelet et des pinces pour les cheveux, un casque de moto modèle enfant pour nos futures balades. Lise et Loïc ont préparé des dessins.

Bon anniversaire Lucie!

The pub with cold beer

Pour notre troisième et dernier jour dans le parc de Phong Nha, nous choisissons un destination proche : une ferme isolée du village, surnommée « The pub with cold beer » . On peut y manger un poulet, attrapé, tué et cuit à la commande. La ferme est à une dizaine de kilomètres seulement, nous louons deux motos pour nous y rendre. Nous parcourons les huit premiers kilomètres sur une grande route en parfait état, puis bifurquons dans le chemin qui mène à la ferme. On nous a prévenu que le sentier était boueux. Dès les premiers mètres de chemin, notre petite expédition devient une grande aventure : la piste est quasiment impraticable tant il y a de boue. Les petites roues des scooters s’enfoncent à mi-hauteur, glissent, dérapent. Cela amuse beaucoup les enfants, mais c’est vraiment très difficile pour les conducteurs. Nous persévérons et atteignons finalement la ferme.

Nous commandons un poulet. C’est une expérience très intéressante pour les enfants, qui peuvent voir toutes les étapes de la préparation : abattage, plumage, nettoyage, cuisson. Et le résultat est délicieux.

Après le repas, il faut vite rentrer : le temps se couvre. S’il pleut, la piste deviendra tout à fait impraticable et nous serons incapables de rentrer. Nous nous engageons à nouveau sur la piste boueuse. Quelques kilomètres d’une rude épreuve et nous voici de nouveau sains et saufs sur la grande route. Retour rapide vers notre hôtel, car nous devons ensuite prendre le bus pour la ville de Dong Hoi où nous logerons avant de prendre, le lendemain, un train pour la ville de Ninh Binh. En bonus une petite vidéo du trajet en bus sur des routes… locales!

Les grottes de Phong Nha

La région du parc national de Phong Nha est magnifique: montagnes de karst, rizières… Cependant, ce sont les multiples grottes disséminées dans les montagnes qui constituent l’attrait principal du parc. Il abrite en effet la plus grande grotte du monde, ainsi que de nombreuses autres, spectaculaires.

La météo n’est pas favorable lors de notre séjour à Phong Nha : le ciel est gris et menaçant, les averses de pluie fine sont fréquentes. Nous n’irons pas visiter les grottes les plus éloignées du village où nous résidons : les tours organisés coûtent chers et nous ne souhaitons pas parcourir de longues distances à moto par ce temps instable.

Les grottes Phong Nha et Tien Son sont situées à proximité du village. Nous nous y rendons sous la pluie par un trajet en bateau à moteur (couvert) d’une demi-heure sur la rivière. A l’approche de la grotte Phong Nha, le batelier stoppe le moteur et nous continuons silencieusement sur la rivière souterraine. Après une belle balade, nous débarquons sur une plage souterraine : le trajet de retour se fait à pied au milieu des stalactites et stalagmites. Nos petits spéléologues sont tout à fait ravis de cette expédition.

La grotte Tien Son se trouve 200 mètres plus haut dans la montagne. Pour y accéder, il faut grimper 330 marches raides. L’ascension est difficile pour Lucie, mais la visite est grandiose.

Pour vous rendre compte de la beauté de ces grottes, regardez nos photos et vidéos.