Voyager en train de nuit

Nous avons testé le train de nuit pour parcourir la distance qui sépare Da Lat de Hoi An, notre destination suivante au Vietnam. Plus exactement, nous avons pris un bus en fin d’après-midi, lequel a (presque littéralement) dévalé la montagne pour atteindre la ville côtière de Nha Trang. N’ayant pas souhaité séjourner à Nha Trang, nous nous rendons directement à la gare et attendons notre train qui a un peu de retard.

21h50, le train entre en gare, les voyageurs traversent les voies pour rejoindre le quai n°3. Nous montons dans notre wagon et pénétrons dans notre compartiment. Les lits sont étroits, les draps sont d’une propreté douteuse. Loïc et Lucie partage une couchette: nous voici installés pour la nuit. Nous avons réservé nos places en classe « lits durs »; nous constatons rapidement que l’appellation n’est pas mensongère. 9 heures plus tard, le train entre en gare de Danang à quelques dizaines de kilomètres de Hoi An. Un voyage un peu éprouvant, mais une chouette expérience avec les enfants.

Résumé de notre voyage en une minute:

Advertisements

La recette du beurre de cacahuètes

Texte de Lise

Ingrédients:

cacahuètes (non salées) – huile de tournesol – sel – miel

Ustensile :

mixeur

Mode opératoire:

(1) griller les cacahuètes

(2) émonder les cacahuètes

(3) mettre les cacahuètes, l’huile de tournesol, le sel et le miel dans le mixeur

(4) mixer le tout

(5) ajouter de l’huile, du miel ou du sel si nécessaire

Bon appétit!

Note: Ceci est la recette du beurre de cacahuètes artisanal offert au petit déjeuné par les propriétaires du Camellia Hotel de Da Lat.

Toute la famille au travail pour émonder les cacahuètes
Toute la famille au travail pour émonder les cacahuètes
Pour obtenir 7 kg de beurre de cacahuètes, utilisez environ 2,5 litres d'huile de tournesol.
Pour obtenir 7 kg de beurre de cacahuètes, utilisez environ 2,5 litres d’huile de tournesol.

 

L’ascension du mont Lang Biang

Aujourd’hui, nous nous lançons à l’assaut du mont Lang Biang, l’un des points culminants aux alentours de Da Lat, un sommet à 2167 mètres d’altitude. De prime abord, notre guide semble avoir peu confiance en les capacités physiques des enfants et nous demande plusieurs fois si nous n’avons pas fait erreur dans notre choix d’excursion. L’ascension, dit-il, est ardue, en particulier dans le dernier kilomètre, lorsque le sentier monte à pic.

Prêts à grimper: le mont Lang Biang est juste derrière nous.
Prêts à grimper: le mont Lang Biang est juste derrière nous.

Peu importe, nous sommes décidés à tenter l’aventure: les petits bourlingueurs sont courageux! Le sentier grimpe d’abord doucement au milieu des plantations de café, puis plus abruptement dans un forêt de pin. Lucie a parfois du mal à suivre, mais elle continue pas à pas, tandis que nous l’encourageons avec des chansons et histoires. Trois kilomètres et une heure trente de marche plus tard, nous atteignons un crête boisée, c’est l’heure de la pause-déjeuner.

Plus qu'un kilomètre à parcourir avec quelques 300 mètres de dénivelé.
Plus qu’un kilomètre à parcourir avec quelques 300 mètres de dénivelé.

Après un pique-nique copieux, les enfants sont pleins d’énergie pour entamer le dernier kilomètre de l’ascension sur un sentier étroit, garni de planches de bois qui forment les marches hautes et irrégulières d’un escalier raide. A 400 mètres du sommet, Lucie abandonne, épuisée: les marches, qui sont parfois presque à sa hauteur, sont extrêmement difficile à gravir pour un petit enfant. Elle continue l’ascension sur le dos de son papa et s’endort en quelques secondes. Lise et Loïc atteignent le sommet sans encombre. Le temps est resté beau, la vue est dégagée, splendide.

Bilan de la randonnée: 3h30  de montée, 2h de descente, 10 kilomètres parcourus, et surtout 670 mètres de dénivelé grimpés. Lise et Loïc ont marché sans difficulté, Lucie a marché quelques 7 kilomètres et monté environ 550 mètres de dénivelé. Bravo les petits bourlingueurs!

Un délicieux buffet sucré

Nous avons trouvé le meilleur moyen de parcourir des petits trajets en ville. Pour un budget plus serré et pour être plus rapides, nous embarquons tous les 5 sur une mobylette. Nous nous faufilons ainsi facilement dans les rues de Da Lat et atteignons notre destination en quelques instants.

Petit aperçu en trois minutes:

 

La destination d’aujourd’hui est un magasin et sa cafétéria appelés Langfarm. Grâce à son climat montagnard doux et frais, la région de Da Lat est riche en cultures, plus particulièrement fraises, framboises, mûres, artichauts, et petits kakis sucrés. Les magasins Langfarm, nombreux en ville, se spécialisent dans la commercialisation de produits locaux, séchés ou sucrés: pâtes de fruits, fruits séchés ou confits, tisanes d’artichaut, sirops. En centre-ville, la cafétéria du Langfarm offre un buffet de douceurs à volonté.

Le buffet de sucreries
Le buffet de sucreries

Les enfants ont passé une journée studieuse et Lise a complété sa sixième série de devoirs. Pour les motiver et les féliciter, nous nous rendons donc en ville pour profiter du buffet sucré: sept parfums de glaces crémeuses, des jus de mûres, de framboises ou de fruits de la passion, des tisanes d’artichaut ou de lingzhi, des tranches de gâteaux à la banane ou au manioc et surtout une grande variété de gelées de fruits, fruits secs ou confits. Nous nous régalons de ces saveurs parfois inédites. Le buffet est généreux et nous ne pouvons plus rien avaler: il nous tiendra donc lieu de repas du soir. A conseiller si vous voyagez à Da Lat avec des enfants!

Les enfants attablés
Les enfants attablés

Balade en téléphérique

Pour notre troisième excursion à mobylette, nous choisissons une destination à proximité immédiate de la ville. Le téléphérique de Da Lat part d’une colline au sud de la ville et conduit au dessus de la vallée jusqu’au lieu d’un monastère qui surplombe un lac. Il fait un temps magnifique, la cabine de téléphérique glisse silencieusement dans les airs, la vue est superbe. Les enfants sont ravis. Une petite balade aux alentours du temple et du lac, puis nous reprenons le téléphérique en sens inverse.

Comme le temps reste beau, nous décidons de continuer notre promenade à mobylette. Un pique-nique au bord du lac, puis nous nous dirigeons vers la « vallée de l’amour » un petit parc d’attraction et de loisirs très kitsch au nord de la ville. Retour à l’hôtel en milieu d’après-midi.

Lucie a eu un petit peu peur sur le manège:

Halloween au Vietnam

Bien sûr, Halloween n’est pas une fête traditionnelle du Vietnam. Cependant, les enfants ont été invités, par les enfants du couple propriétaire de l’hôtel, à une fête d’Halloween organisée par une école privée anglophone. J’avais prévu quelques accessoires de déguisement, que nous complétons avec du maquillage. Quelques heures plus tard, les enfants se sont bien amusés et ont reçu pleins de bonbons.

Aux environs de Da Lat à mobylettes

Nous avons loué des mobylettes et exploré Da Lat et ses environs durant trois jours. La première excursion nous mène à 30 kilomètres de la ville, au village de Nam Ban. Les paysages sont magnifiques mais la route en travaux est parfois difficilement praticable. Après une heure de route, le temps devient menaçant et nous atteignons notre première étape, la fabrique de soie, juste avant la pluie. Deux heures plus tard, la pluie cesse enfin et nous continuons notre route sur quelques kilomètres jusqu’aux chutes de l’éléphant. Les fortes pluies aidant, les chutes sont impressionnantes, gorgées d’eau.

IMG_5241
Les chutes d’eau sont très impressionnantes après la pluie!

Heureusement, nous ne sommes pas seuls pour cette excursion et Aron et Sandra, les amis allemands qui nous accompagnent, prêtent main-forte aux enfants pour descendre le sentier qui mène à un point de vue. Nous profitons également de cette escale pour visiter le temple du Bouddha Heureux qui domine la vallée.

Le bouddha heureux
Le bouddha heureux

Il est déjà temps de repartir pour parcourir les trente kilomètres qui nous séparent de la ville avant la tombée de la nuit. Pas de chance, une nouvelle averse tropicale nous force à nous réfugier dans un café pour une pause à l’abri. Quelques heures plus tard, il pleut toujours et la nuit est tombée…

Finalement, nous avons laissé nos mobylettes dans le local du café et organisé notre retour en minivan. La pluie a transformé notre petite balade en une grande aventure!

Le lendemain, les enfants restent à l’hôtel en compagnie de la famille gérante, tandis que les adultes prennent un bus local pour se rendre à Nam Ban et récupérer les mobylettes. Il fait beau, quel plaisir de rouler seuls et d’apprécier les magnifiques paysages! Une petite pause au milieu d’une plantation de café pour déguster un « weasel coffee » – on vous laisse deviner de quoi il s’agit. En route, le temps devient menaçant, les dix derniers kilomètres sont parcourus sous une pluie battante. Nous sommes heureux d’avoir laissé les enfants au sec à l’hôtel!

Avant la pluie...
Avant la pluie…

Pas découragés, nous profitons d’une éclaircie l’après-midi pour aller visiter le palais d’été de l’empereur Bao Dai. En fait de palais, il s’agit d’une belle résidence art déco, un peu défraichie mais très agréable. C’est amusant pour les enfants de voir les chambres des princes et des princesses.

La chambre des petits princes
La chambre des petits princes

Nous enchaînons sur une visite de la gare historique de Da Lat, juste à temps pour voir le train touristique entrer en gare. Nous terminons la journée par un délicieux repas dans un restaurant végétarien et il est déjà temps de dire au revoir à nos amis allemands, qui quittent Da Lat pour Saigon le lendemain.

Aron et Sandra ont apprécié voyager avec les enfants, pour qui chaque excursion est une aventure et chaque visite une découverte. Visitez leur blog.

Visitez une fabrique traditionnelle de soie

Nous avons eu la chance de visiter une fabrique traditionnelle de tissus de soie et nous voulons partager cette expérience avec vous. Avant de visiter l’atelier, nous allons observer les vers à soie et leurs cocons. Les vers à soie sont en fait de grosses chenilles blanches, douces au toucher. Ces chenilles fabriquent de petits cocons blancs avec un fil de soie, cocons dans lesquels elles se réfugient pour se transformer en papillon.

Les petites chenilles
Les petites chenilles
Les cocons de soie
Les cocons de soie

Les cocons de soie sont récoltés avant que les chrysalides ne s’en échappent. Ils sont plongés dans un bain d’eau bouillante puis déposés dans un bain d’eau froide. Ensuite, les ouvrières saisissent le fil de soie de chaque cocon ramolli et l’attache à une machine qui déroule le fil soyeux à grande vitesse.

Les dévidoirs de soie sont rassemblés en une plus large bobine de fil. Le fil de soie peut ensuite être tissé ou teint.

Il y a de nombreuses machines à tisser la soie comme celle-ci dans l'atelier.
Il y a de nombreuses machines à tisser la soie comme celle-ci dans l’atelier.

Les tissus ne sont  pas teintés sur place, mais nous avons pu observer des ouvrières qui brodent délicatement la soie.

IMG_2521
Une ouvrière au travail

Rien ne se perd: les larves bouillies qui s’échappent des cocons dévidés sont lavées et cuites à nouveau pour être propre à la consommation. La texture est surprenante mais le goût tout à fait agréable.

Voici un petit film de notre visite:

La Maison Folle

La Maison Folle, the Crazy House, est l’oeuvre d’une architecte vietnamienne, fille du successor de Ho Chi Minh à la présidence du Vietnam. Mélange surprenant d’éléments étranges, évoquant les créations de Gaudi, avec une touche d’Hundertwasser pour les aménagements intérieur, la Maison Folle grandit et se dessine depuis plus de vingt ans. Dans un indescriptible labyrinthe de passerelles, de couloirs, d’échelles, quelques pièces au décor fantastique, un jardin, des terrasses… Les enfants ont adoré se perdre dans cet incroyable dédale aux passages parfois périlleux.

Découvrez la Maison Folle en photos et vidéos!

Au sommet de la maison, une impressionnante passerelle:

Un passage assez difficile pour accéder à une terrasse:

Et pour finir, une petite visite de la maison: