Les tunnels de Cu Chi

La visite des tunnels de Cu Chi se révèle réellement impressionnante. Nous avons entendu parlé de ce réseau de 250km d’étroits tunnels, creusés et utilisés par les maquisards de Cu Chi pour combattre l’armée américaine et survivre aux attaques et bombardements ennemis. La réalité est surprenante: l’étroitesse des galleries est presque terrifiante, les sombres conduits semblent ne mener nulle part. Premier tunnel: Lucie, effrayée, refuse de s’engager. Je reste à la surface avec elle tandis que Lise, Loïc et François-Xavier disparaissent sous terre. Quelques secondes passent puis Lise resurgit de terre une dizaine de mètres plus loin. Ouf! Quelques pas plus loin, voici l’entrée du second tunnel. Deuxième tentative: Lucie hésite, je lui tends un lampe de poche et l’encourage à continuer. Elle s’exécute. 15 mètres d’un passage si étroit que nous, adultes, sommes plus qu’accroupis, nous font déboucher dans une salle souterraine. Les tunnels creusés sur 3 niveaux relient des dizaines de salles souterraines: salles de réunion, salles de repos, salles de jeux, cuisines, dotées d’un système d’évacuation des fumées si ingénieux que celles-ci n’était jamais visibles à la surface, et même salles de cinéma.

Le guide nous propose de continuer d’explorer le tunnel sur une portion de 30 mètres, plus étroite encore. Nous nous engageons: le conduit est si petit que Loïc est également obligé de se courber. La voie s’incurve à droite, descends légèrement, s’incurve de nouveau à gauche. Maintenant, c’est un embranchement, nous progressons difficilement, ces 30 mètres paraissent interminables. Enfin, la délivrance, nous émergeons, épuisés et en sueur, dans une nouvelle salle. Quelques marches et nous sommes à l’air libre. Il est difficile d’imaginer de mener une vie souterraine dans ces conditions-là. Pourtant 16000 personnes ont vécus dans les tunnels pendant la guerre.

La suite de la visite est plus relaxante, mais les marques laissées par la guerre sont très présentes. A Cu Chi, autrefois terre fertile, la végétation a repoussée, loin d’être aussi florissante qu’elle ne l’était avant la guerre.

Certaines entrées du tunnel sont si étroites qu'un soldat occidental, de stature massive, ne pouvait s'y engager.
Certaines entrées du tunnel sont si étroites qu’un soldat occidental, de stature massive, ne pouvait s’y engager.
Les maquisards de Cu Chi
Les maquisards de Cu Chi
Lise devant une entrée de tunnel
Lise devant une entrée de tunnel

Advertisements

One thought on “Les tunnels de Cu Chi”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s